Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Naufrage du Black Pearl au large de Royan : "Je l'attends toujours" confie la compagne du marin disparu

-
Par , , France Bleu La Rochelle

C'était il y a un an : le 20 février 2018, le Black Pearl coulait au large de Royan dans une mer forte. Le corps du patron de pêche a été retrouvé, celui de son matelot est porté disparu. Sa compagne, Mélanie, a encore beaucoup de mal à faire son deuil, le décès n'ayant toujours pas été prononcé.

Le Black Pearl a coulé à 40 km au large de Royan, le 20 février 2018.
Le Black Pearl a coulé à 40 km au large de Royan, le 20 février 2018. © Radio France - Marie-Laurence Dalle

Cela fait un an qu'elle vit difficilement, en recevant toujours des lettres adressées à Anthony. Le marin âgé de 34 ans a disparu le 20 février 2018, lors du naufrage du Black Pearl, à 40 kilomètres au large de Royan. Le corps du patron de pêche a été retrouvé, mais pas celui du matelot. Depuis, Mélanie, sa compagne, tient grâce à la solidarité des gens de mer.

On reprend sa vie très difficilement après ça... J'ai même l'impression que je n'ai plus de vie non plus." - Mélanie

Il y a un an, la mer était forte. Le naufrage est dû soit à une vague qui a déferlé sur le pont du bateau, soit à un coup de roulis, d'après le rapport du bureau d'enquête sur les accidents de mer. 

Mélanie, elle, n'a toujours pas le corps de son compagnon. "Il a disparu, il n'a pas été enterré, on ne l'a pas retrouvé, souligne la jeune femme. Donc c'est encore plus difficile." Et elle a bien du mal à faire son deuil : "C'est comme de ne pas dire aurevoir à quelqu'un... Le cerveau a besoin d'avoir les mots marqués sur un papier, et je ne les ai toujours pas."

La solidarité au port de la Cotinière

C'est d'autant plus difficile qu'Anthony n'est pas officiellement déclaré décédé. Tant que le tribunal n'a pas rendu un "jugement déclaratif de décès", le marin reste porté disparu. Une situation insupportable pour sa compagne qui vit sur l'île d'Oléron : "Je reçois encore des lettres pour lui de la banque, des impôts, tout continue de marcher comme si la personne était encore là."

On n'y croit pas et je l'attends toujours, mine de rien." - Mélanie

Pour Mélanie, la solidarité est d'autant plus nécessaire. "On a besoin de ce soutien, surtout au niveau psychologique, souligne la jeune femme. Il faut être entouré de gens qui savent, qui ont déjà perdu des êtres chers."

La solidarité au port de la Cotinière, où le Black Pearl était immatriculé, est aussi financière. La caisse des péris en mer verse 1.200 euros tous les ans aux veuves et à leurs enfants, une caisse financée par toutes les associations de l'île d'Oléron.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess