Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Naufragés de Port Racine : les deux manchois sauvés par leurs gilets

mardi 28 mars 2017 à 17:23 Par Benoît Martin, France Bleu Cotentin

Les deux plaisanciers retrouvés épuisés sur la plage de Saint-Germain-des-Vaux lundi en fin de journée ont nagé durant plus de deux heures pour réussir à regagner le rivage après être tombés de leur bateau. Sans leurs gilets, ils n'auraient pu s'en sortir.

Le port du gilet de sauvetage maximise les chances de survie en cas de naufrage.
Le port du gilet de sauvetage maximise les chances de survie en cas de naufrage. © Maxppp - Anne Kiezel

C'est en état d'hypothermie avancée que les deux hommes ont été retrouvés lundi vers 17h30 au niveau de Port Racine. Restés près de 2h30 dans l'eau, les plaisanciers ont en effet chuté de leur canot de pêche alors qu'ils se trouvaient en mer, à environ 1 kilomètre de la côte.

Leur embarcation a poursuivi sa route vers l'est, en direction d'Urville-Nacqueville, moteur en fonction. Le CROSS Jobourg a engagé le canot tout temps de la Société Nationale des Sauveteurs en Mer (SNSM) Mona Rigolet, de Goury, et l'embarcation légère Raz de Bannes, d'Urville-Nacqueville, afin de localiser le bateau à la dérive, mais en vain.

Une eau à seulement 10°

Les naufragés - deux hommes de 50 et 55 ans - ont été pris en charge par les pompiers peu après 18h00 et transférés à l'hôpital Pasteur de Cherbourg-en-Cotentin. Cet événement souligne toute l'importance du port du gilet de sauvetage par l'ensemble des usagers de la mer. Dans une eau à faible température (10°), cet équipement leur aura permis d'augmenter leur endurance et leurs chances de vie.

"Il est très compliqué pour un homme à la mer de trouver la force nécessaire pour nager plusieurs heures dans une eau à 10 degrés, avec des courants contraires", précise le Lieutenant de Vaisseau Antona, de la Préfecture maritime de la Manche qui ajoute, "leur gilet de sauvetage a augmenter leur capacité physique et mentale".

La Préfecture maritime insiste sur l'importance des gilets de sauvetage pour sauver des vies et rappelle que tout témoin d'un événement anormal en mer ou sur le littoral doit composer le 196.