Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Neuf gilets jaunes d'Amilly renvoyés au tribunal pour dégradation de bien public

jeudi 29 novembre 2018 à 18:50 Par Anne Oger, France Bleu Orléans

Des Gilets jaunes ont passé leur journée en garde à vue ce jeudi à Montargis. Ils ont été interpellés dans la nuit alors qu'ils muraient l'entrée du centre des impôts de la commune. Ils ont été surpris par des policiers et sont convoqués en avril au tribunal. Une plainte est déposée

Mouvement des Gilets Jaunes (photo d'illustration)
Mouvement des Gilets Jaunes (photo d'illustration) © Radio France - François Destoc

Montargis, France

Leurs gilets jaunes, ils les avaient laissés au vestiaire pour ce qui ressemble à une opération commando décidée sur le rond-point d'Amilly quelques heures plus tôt. Cette fois ils s'étaient faits plus discrets. Arrivés à bord d'un utilitaire repéré portes ouvertes devant le batiment du centre des impôts de Montargis, ils portaient des cagoules, des vêtements noirs et pour certains des gants, et comptaient repartir comme ils étaient venus. Discrètement.

Des dégâts "importants" en cours d'évaluation

Quand la police est arrivée, ils avaient élevé un mur en parpaing d' 1 mètre 60 devant l'entrée des services fiscaux de Montargis, et injecté de la mousse isolante, qui se durcit, dans les deux portes de secours du batiment, elles sont inutilisables. La porte coulissante de l'entrée est endommagée, le sol également, et la direction a porté plainte, l'évaluation du montant des dégâts est toujours en cours.

11 hommes ont été interpellés sur place, certains avaient des traces de ciment sur leurs vêtements, ceux qui étaient restés au volant de la camionnette ont pris la fuite et sont toujours recherchés. La police en a gardé neuf en garde à vue, remis en liberté ce jeudi soir et convoqués au tribunal en avril prochain pour "dégradation de bien public en réunion".

Des ouvriers, un gérant de société, un agriculteur...

Tous sont des piliers du rond-point d'Amilly occupé depuis le 17 novembre, c'est là qu'ils ont préparé leur action. Le plus âgé d'entre eux a 43 ans, le plus jeune en a 23, la plupart n'ont pas de casier judiciaire. Il y a parmi eux des ouvriers, plusieurs sont au chômage, il y a un agriculteur, et un gérant de société avec son salarié.