Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Neuf jeunes Mosellans incarcérés pour de violentes agressions sur des prostituées

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Neuf jeunes originaires de l'agglomération messine, dont six mineurs, viennent d'être mis en examen et écroués, pour extorsion de fonds sur des prostituées. Les faits se sont déroulés tout au long de l'année 2020. Huit victimes ont porté plainte, mais elles pourraient être plus nombreuses.

Une voiture de la police nationale au commissariat de Metz (Moselle), 2 juillet 2020.
Une voiture de la police nationale au commissariat de Metz (Moselle), 2 juillet 2020. © Radio France - Marc Bertrand

L'enquête minutieuse a été menée par la brigade des Affaires criminelles de la police de Metz, pour des faits qui se sont déroulés tout au long de l'année 2020, de fin janvier à fin novembre. Neuf jeunes individus viennent d'être mis en examen et incarcérés pour extorsion avec violences. Les victimes sont toutes des prostituées. 

Des agresseurs particulièrement jeunes...

Les neuf suspects, pas particulièrement connus de la justice jusqu'à présent, sont extrêmement jeunes, au regard de la gravité de leurs actes : 17 et 18 ans seulement. Six d'entre eux sont mineurs, dont les deux "têtes pensantes" qui ont imaginé le stratagème, et incité leurs camarades à passer à l'action. Ils ont été interpellés au cours de la première quinzaine de décembre.

... et particulièrement violents

Le mode opératoire était bien rôdé : les malfaiteurs prenaient rendez-vous sur un site de rencontre avec les prostituées. Un des jeunes se rendait au rendez-vous, dans un appartement loué à la nuitée. Il profitait de la prestation tarifée, et au moment de quitter les lieux, il ouvrait la porte à ses complices, qui agressaient la ou les victimes présentes. Et c'était très violent : coups de poings, coups de crosse, gaz lacrymogène, menace avec une arme de poing, l'une sera même tondue... 

A chaque fois, les malfaiteurs repartaient avec la recette de leur victime, jusqu'à 10.000 euros. Ils volaient aussi leurs téléphone, leur carte bleue ou leur chéquier, et tous les objets de valeur qu'ils trouvaient. Des éléments qui ont été retrouvés en partie au domicile des agresseurs, lors des perquisitions.

Les victimes, de nationalité brésilienne, roumaine, espagnole, ukrainienne ou dominicaine, ont porté plainte, mais il pourrait y avoir d'autres femmes qui auraient pu subir les mêmes violences.  L'enquête, menée par un juge d'instruction messin, suit son cours, pour trouver ces autres potentielles victimes.

Hasard ou coïncidence, la justice luxembourgeoise a indiqué ce vendredi avoir arrêté et incarcéré trois hommes, pour des faits tout à fait similaires. Ils attaquaient des prostituées, et parfois leurs clients, à  Luxembourg-Ville. Ils leur dérobaient leur argent et leurs téléphones. Mais il n'y a pas, a priori, de liens entre les deux affaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess