Faits divers – Justice

Neuf mois de prison ferme pour une ex candidate du FN qui avait comparé Christiane Taubira à un singe

Par Jocelyne Jean, France Bleu mercredi 16 juillet 2014 à 6:01

Anne-Leclère a été exclue du FN après avoir montré un photomontage où elle comparait Christiane Taubira à un singe
Anne-Leclère a été exclue du FN après avoir montré un photomontage où elle comparait Christiane Taubira à un singe © MaxPPP

Anne-Sophie Leclère, ancienne candidate du Front national dans les Ardennes a été condamnée par le tribunal de Cayenne à une peine de 9 mois de prison ferme et 5 ans d'inégilibilité pour un photo montage dans lequel elle assimilait la Garde des Sceaux Christiane Taubira à un singe. Elle va faire appel. Le FN a par ailleurs été condamné à 30.000 euros d'amende.

Une lourde condamnation pour Anne-Sophie Leclère. L'ex candidate du Front national à Rethel dans les Ardennes a donc été condamnée par le tribunal de Cayenne à 9 mois de prison ferme, 5 ans d'inigélibilité et 50.000 euros d'amende . Elle a annoncé son intention de faire appel. Le FN a, de son côté, écopé d'une amende de 30.000 euros . Le tribunal avait été saisi d'une plainte du mouvement guyanais Walwari, fondée par Chrisitane Taubira destinée à "dénoncer le fond idéologique d'extrême droite du parti de Marine Le Pen".

"rien à voir avec du racisme" selon Anne-Sophie Leclère

Anne-Sophie Leclère n'avait pas hésité à montrer un photomontage de sa page Facebook aux caméras de France 2 lors d'un reportage en octobre dernier: un bébé singe, à côté Christiane Taubira et cette légende : "à 18 mois" et "maintenant". La candidate du FN, propriétaire d'un magasin d'articles de pêche, tentait de monter une liste pour les élections municipales dans cette ville de 7.500 habitants

Questionnée alors sur ce photomontage Anne-Sophie Leclère l'avait assumé, assurant que "ça n'a rien à voir" avec du racisme.

Capture d'écran de la page Facebook d'Anne-Sophie Leclere

Suite à ce reportage, Anne -Sophie Leclère avait été exclue du FN le 3 décembre par la présidente du parti, Marine Le Pen, sur proposition de la commission de discipline de la formation d'extrême droite. 

Le tribunal plus sevère que les réquisitions  

Le TGI de Cayenne est allé au-delà des réquisitions du parquet qui avait demandé une peine de quatre mois de prison, 5 ans d'inéligibilité et 5.000 euros d'amende. L'ancienne candidate frontiste n'avait pas été représentée par un avocat lors de l'audience du 8 juillet. Elle a la possibilité de faire appel de cette condamnation.

Dans un communiqué transmis à l'AFP, le FN a évoqué des "condamnations révoltantes" et fait part de son intention d'interjeter appel.