Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une jeune fille en garde à vue après un incendie dans une résidence du CROUS, près de Rouen

Un incendie s'est déclaré mercredi soir dans une résidence étudiante sur le campus de Mont-Saint-Aignan, près de Rouen. Quatorze personnes ont été légèrement intoxiquées par les fumées, une jeune fille a été placé en garde à vue.

Le feu était localisé au rez-de-chaussée de la résidence, selon les pompiers (illustration).
Le feu était localisé au rez-de-chaussée de la résidence, selon les pompiers (illustration). © Radio France - Manon Klein

Mont-Saint-Aignan, France

Les pompiers sont intervenus vers 21h30. Un incendie s'est déclaré mercredi soir dans une résidence étudiante gérée par le CROUS et situé boulevard André-Siegfried. Une jeune fille de 20 ans soupçonnée d'avoir mis le feu à son matelas a été placée en garde à vue.

L'incendie a pris au rez-de-chaussée de la résidence universitaire de Mont-Saint-Aignan - Radio France
L'incendie a pris au rez-de-chaussée de la résidence universitaire de Mont-Saint-Aignan © Radio France - Rudy Pupin

Quand les forces de l'ordre arrivent sur place, la jeune fille vient d'avouer auprès de la responsable du CROUS qu'elle a bien mis le feu à son matelas, dans sa chambre du rez-de-chaussée de la résidence universitaire. Celle-ci souffrirait de troubles psychiatriques, selon la police. On n'en sait pas plus sur elle, ni dans quelle filière elle étudiait.

120 résidents relogés

Après son geste, 70 élèves ont dû être évacués. Sur la quinzaine d'étudiants légèrement intoxiqués par les fumées, deux sont toujours à l'hôpital. Leur pronostic vital n'est pas engagé. 

Même si le bâtiment n'est pas fragilisé indiquent les pompiers, 120 résidents vont devoir trouver une solution de relogement immédiate. Certains ont d'ores et déjà été accueillis par des proches ou installés dans des logements vacants. Depuis midi, ils ont l'autorisation de retourner sur le site pour récupérer leurs affaires, accompagnés d'un membre du personnel du CROUS. Leurs petits déjeuners et leurs repas seront pris en charge.

Des témoins ont publié des vidéos et des photos sur les réseaux sociaux.

Choix de la station

France Bleu