Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

Arnaud Chassery contraint d'abandonner sa traversée de la Manche aller-retour à la nage

-
Par , , France Bleu Auxerre, France Bleu

Après plus de vingt heures passées à nager dans une eau à 14 degrés, le nageur icaunais a été contraint d'abandonner sa double traversée de la Manche à la nage. Les vagues étaient trop hautes.

Arnaud Chassery lors de sa traversée de la Manche par équipe en 2018
Arnaud Chassery lors de sa traversée de la Manche par équipe en 2018 © Radio France - Lisa Guyenne

Auxerre, France

Ce mardi matin après avoir passé plus de vingt heures à nager dans les eaux froides de la Manche, Arnaud Chassery a jeté l'éponge : le nageur icaunais a abandonné sa double traversée de la Manche. 

Cette décision, il l'a prise en concertation avec l'organisation de la traversée et son père, Patrice qui le suit depuis le début dans son défi : _"La houle était trop importante et avec les vagues de deux mètres cinquante, Arnaud ne pouvait pas lutter,"_ déclare Patrice Chassery ce mardi sur France Bleu Auxerre. 

En sortant de Douvres, on a vu des vagues énormes, et là je me suis dit que ça allait être très compliqué - Arnaud Chassery 

Tout avait pourtant bien commencé. Parti lundi à 11h30 de Douvres en Angleterre, Arnaud Chassery a effectué la première traversée en moins de treize heures. Les conditions météo étaient bonnes même si la présence du vent faisait craindre une traversée difficile, reconnaît après coup Arnaud Chassery : "j'étais très surpris de prendre le départ à cause d'un très fort vent annoncé, mais je n'avais pas le choix. Quand on prépare la traversée de la Manche à la nage, on est soumis aux ordres d'un pilote et d'un juge. En sortant de Douvres, on a vu _des vagues énormes_, et là je me suis dit que ça allait être très compliqué. Le chalutier qui nous accompagnait fait douze mètres de long. Je me suis demandé si je n'allais pas le prendre sur le dos."  

Arrivé à Calais au début de la nuit, le nageur jovinien est resté trois minutes sur la plage avant de repartir pour la deuxième traversée. Hélas, dans une eau agitée, Arnaud Chassery a dû se rendre à l'évidence et a mis un terme à son défi. " Arrivé au rail montant, côté français, après six heures de nage, je me suis retrouvé face à _cette barrière de courant_, il n'y avait rien à faire. Je pense que j'ai pris la bonne décision d'interrompre cette deuxième partie de traversée."

Arnaud va repartir pour une autre traversée - Patrice Chassery, le père d'Arnaud Chassery

Le nageur planche déjà sur un nouveau défi pour 2020.  Il sera dédié à l'accessibilité aux personnes en situation de handicap en Guyane."Arnaud va repartir pour _une autre traversée_," déclarait ce mardi son père Patrice sur France Bleu Auxerre. Ce n'est donc que partie remise.