Société

Nice interdit à son tour le burkini sur ses plages

Par Laure Debeaulieu, France Bleu Azur et France Bleu vendredi 19 août 2016 à 12:45

Une femme portant un burkini sur la plage de Pampelonne à Saint-Tropez
Une femme portant un burkini sur la plage de Pampelonne à Saint-Tropez © Maxppp -

Après Saint-Laurent-du-Var ce vendredi matin, Nice est la 11e ville des Alpes-Maritimes à prendre un arrêté municipal interdisant le port du vêtement de bain intégral sur ses plages.

Le burkini est désormais interdit sur toutes les plages niçoises. Celles de la baie des Anges et jusqu'à l'est du port.

Nice est la 11e ville des Alpes-Maritimes à interdire ce vêtement de bain dissimulant les cheveux et une large partie du corps, après Beaulieu-sur-Mer, Cannes, Cap d'Ail, Eze, Mandelieu-La Napoule, Menton, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Villefranche-sur-Mer, Villeneuve-Loubet et Saint-Laurent-du-Var.

Le premier adjoint à la mairie de Nice et président de la région PACA Christian Estrosi a demandé mardi au Premier ministre de "légiférer sur le sujet" et de faire un délit du port du burkini "en l'interdisant sur toutes les plages de France et les piscines publiques pour une lutte claire contre cette forme de communautarisme".

Le maire Les Républicains de Cannes David Lisnard a ouvert la voie aux arrêtés municipaux interdisant le burkini la semaine dernière. Dans la foulée, d'autres communes ont fait de même : Mandelieu-la-Napoule puis Villeneuve-Loubet, jusqu'à Saint-Laurent-du-Var et Nice ce vendredi matin.

Recours en justice

Plusieurs associations se sont élevées contre ces décisions locales. Elles ont porté l'affaire devant le tribunal administratif. La justice a donné raison à David Lisnard.

Le tribunal administratif de Nice examinait ce vendredi matin le recours de la Ligue des Droits de l'Homme contre l'arrêté de Lionnel Luca à Villeneuve-Loubet. La justice rendra sa décision en début de semaine prochaine.

Partager sur :