Faits divers – Justice

Un adolescent en garde à vue après des tirs au plomb contre deux fillettes à Nice

Par Maud De Bourqueney, France Bleu Azur et France Bleu lundi 25 janvier 2016 à 1:08

Vendredi,deux fillettes blessées au plomb dans la cour de récréation des Mûriers
Vendredi,deux fillettes blessées au plomb dans la cour de récréation des Mûriers © Maxppp - Maud de Bourqueney

Un adolescent de 13 ans a été interpellé dimanche matin, à Nice. Il serait à l'origine des tirs contre deux fillettes de quatre et cinq ans vendredi 22 janvier, dans la maternelle des Mûriers, à Nice. Elles avaient reçu des petits plombs au niveau de la tête et du dos, sans gravité.

L'adolescent n'a que treize ans, mais il possède bien une carabine à plombs, qui aurait pu servir à tirer sur les fillettes vendredi. C'était à l'école des Mûriers, dans le quartier de l'Ariane à Nice. Agée de quatre et cinq ans, les petites se trouvaient dans la cour de récréation un peu avant 14h. Elles ont été légèrement blessées à la tête et au dos par des petits projectiles.

D'après Jean-Michel Prêtre,  le procureur de Nice,  la culpabilité du jeune garçon ne fait aucun doute. Ce sont ses proches qui l'ont dénoncé. Dimanche matin, la police est  venu l'interpeller chez lui pour le placer en garde à vue. Depuis, ses parents sont auprès de lui, comme le veut la loi.

La durée de sa garde à vue dépend désormais de la gravité de ses actes. A-t-il fait exprès de viser les petites filles ? Ou est-ce un jeu qui a mal tourné ? Si c'est involontaire, il ne restera pas plus de 24 heures en garde à vue. Si cela paraît plus grave, les 24 heures pourraient être renouvelées.

Les enquêteurs vont donc recouper les déclarations du tireur présumé avec les éléments retrouvés sur le terrain par la police scientifique. Restera une question : a-t-il agit seul ? ou était-il accompagné lors des tirs ?

En attendant, la sécurité va être  renforcée dès lundi dans la maternelle des Mûriers, et une cellule de soutien psychologique mise en place.