Faits divers – Justice

Un arracheur de collier condamné à quatre ans de prison grâce à... sa chaussure

Par Paul Ferrier, France Bleu Azur et France Bleu jeudi 17 septembre 2015 à 8:00

Un collier arraché. Image d'illustration
Un collier arraché. Image d'illustration © Max PPP

Un Tunisien de 31 ans a été condamné ce mercredi par le tribunal de Nice à quatre ans de prison ferme pour avoir volé avec violence plusieurs femmes depuis décembre 2014. Son complice de 21 ans, tunisien également, a lui écopé de trois ans ferme. Des peines assorties d'interdiction de territoire.

Si les faits n'étaient pas si traumatisant pour les victimes, la manière dont l'homme de 31 ans, ce SDF de nationalité tunisienne, a été identifié pourrait porter a sourire. Une histoire à la Cendrillon.

C'est la nuit de la Saint-Sylvestre, le 31 décembre  2014 à Nice. Une jeune fille de 24 ans rentre à son domicile Boulevard Lech Walesa. Deux hommes l'agressent après l'avoir suivie dans son hall d'immeuble, ils tentent de lui arracher son sac. Affolé par les cris, son ami lui ouvre la porte de son appartement, elle s'y réfugie. L'un des agresseurs empêche alors la porte de se fermer avec son pied, une lutte s'engage pour ouvrir cette porte, mais n'y arrivant pas, les agresseurs prennent la fuite.

L'un des agresseurs oublie sa chaussure 

En prenant la fuite l'un des agresseurs, celui qui avait mis son pied dans la porte pour l’empêcher de se fermer, laisse sa chaussure.  Une chaussure envoyée par les enquêteur à la police scientifique. L'ADN va parler. Il s'agit de ce Tunisien de 31 ans.

Une semaine plus tôt, ce même homme et son complice de 21 ans avaient déjà sévi. Ils ont été décrits et identifiés par des témoins et la victimes d'une précédente agression. Le 26 décembre 2014, les deux hommes avaient arraché le collier en or d'une dame de 57 ans sur l'avenue de la Californie.

Même identifiés ils échappent à la police

Malgré leur identification, les deux hommes vont rester introuvables durant sept mois. Mais le 5 août dernier, ils recommencent.  Ils s'attaquent cette fois à une dame de 76 ans sur la Promenade des Anglais et lui arrachent son collier en or. Une patrouille de police les repère et les interpelle.

Durant leurs différentes auditions les deux hommes vont nier les faits. Mais avec les preuves, l'ADN, les bandes de  vidéo-surveillance et les témoignages, le tribunal de Nice les condamne donc à trois et quatre ans de prison ferme, accompagné d'un interdiction de territoire.