Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Nicolas D. condamné à 9 ans de réclusion criminelle devant les Assises de la Creuse

mercredi 30 janvier 2019 à 19:14 Par Fabien Arnet, France Bleu Creuse

Les jurés de la Cour d'assises de la Creuse ont en grande partie suivi les réquisitions de l’avocat général et condamné ce mercredi le jeune homme de 23 ans, pour viols sur mineurs et agressions sexuelles, en 2016 dans un centre d’accueil d’Azérables.

Nicolas D. lors de son procès
Nicolas D. lors de son procès © Radio France - Fabien Arnet

Guéret, France

A l'issue d'un procès de quatre jours, Nicolas D. est condamné à 9 ans de réclusion criminelle, pour viols et agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans. Dans son réquisitoire, l'avocat général a orienté les jurés sur un point qui n'a pas fait l'unanimité parmi les experts, psychologues et psychiatres : le discernement de l'accusé était altéré, par ses limites cognitives, culturelles et affectives. Autrement dit, il n'a pas pu prendre la mesure complète de ses actes. Le jeune homme de 23 ans est trop "cabossé", a trop souffert, à tous points de vue, pour être totalement maître de ses gestes.

Le "système" des placements en question

Mais il est bien coupable d'avoir pénétré avec son sexe trois jeunes garçons, dont le plus jeune, 6 ans, n'avait aucun moyen de s'y opposer. Les deux autres victimes, 11 et 14 ans, ont été violés parce qu'il craignait cet adulte immature.

Marie-Hélène Dubau, l'avocate de la plus jeune des trois victimes - Radio France
Marie-Hélène Dubau, l'avocate de la plus jeune des trois victimes © Radio France - Fabien Arnet

Dans son réquisitoire salué par Maitre Dubau, l'avocat général Thibault Bouris a pointé du doigt les failles, voire les carences, de la politique sociale de notre pays. Les victimes, mais aussi l'accusé, sont tous issus de parcours accidentés, ils ont tous été placés dans de multiples familles d'accueil, qui devaient gérer jusqu'à six enfants en même temps. Et tous se sont retrouvés dans un centre d'accueil multi-générationnel, où se côtoient jeunes et vieux, et où l'encadrement laisse à désirer.

En dehors des audiences, un père de famille raconte sept ans de procédure pour tenter de récupérer ses enfants... en vain. Ses deux fils figurent parmi les victimes de Nicolas D.