Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nicole Belloubet défend sa réforme devant les professionnels auvergnats de la justice

vendredi 4 mai 2018 à 15:39 Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne

La garde des Sceaux devait venir le 30 mars dernier. Nicole Belloubet avait reporté sa visite mais elle est bien venue s'expliquer ce vendredi devant les magistrats et les avocats auvergnats. La ministre de la justice s'est voulue à l'écoute, tout en restant ferme sur sa réforme.

Les avocats des six barreaux auvergnats ont manifesté devant la Cour d'Appel de Riom
Les avocats des six barreaux auvergnats ont manifesté devant la Cour d'Appel de Riom © Radio France - Emmanuel Moreau

Auvergne, France

Riom et sa cour d'Appel n'est qu'une étape de plus pour Nicole Belloubet, qui fait le tour des juridictions pour défendre son projet de réforme. Le discours du ministre de la justice est bien rodé et se veut rassurant. Pour la garde des Sceaux, les craintes qu'elle entend ne correspond pas à la loi qu'elle prépare. Par exemple pour les audiences dématérialisées, par écran interposé, c'est une solution pour accélérer la réponse de la justice qui ne créé pas de risque de justice déshumanisée.

Nicole Belloubet: On ne peut plus travailler avec le crayon à plume comme autrefois

Nicole Belloubet dans l'enceinte de la cour d'Appel de Riom - Radio France
Nicole Belloubet dans l'enceinte de la cour d'Appel de Riom © Radio France - Emmanuel Moreau

Nicole Belloubet a également assuré qu'il n'y aurait aucune fermeture de tribunal d'instance, une crainte très forte chez les magistrats et les avocats. Elle a simplement évoqué la possibilité de regrouper des dossiers très spécialisés, qui ne concernent que quelques cas dans l'année dans un même tribunal, par exemple le droit de la chasse.

Les avocats en grève

Un discours qu'elle a répété devant les magistrats, les greffiers et les agents de la justice dans un premier temps. Une table ronde d'une heure et demi pour convaincre les professionnels de la cour d'Appel de Riom. Elle l'a ensuite répété devant les bâtonniers des six barreaux auvergnats. Les représentants des avocats qui sont venus soutenus par plus d'une centaine de collègues sur les marches de la cour d'Appel. 

Ce sont certainement les plus durs à convaincre. Malgré les garde-fous énoncés par la ministre, ils craignent que ce projet de réforme ne soit que le début d'un processus conduisant à une justice déshumanisée et privée, motivée par des considérations budgétaires et qui vont aboutir à la création de déserts judiciaires. 

Nicole Belloubet à propos des craintes des avocats: Il y a des fantasmes parfois. 

La réunion avec les bâtonniers a duré une heure vingt, vingt minutes de plus que prévu. Les avocats ont eu le sentiment d'être écoutés mais ils ne sont pas certains d'être entendus. Des avocats qui ont respecté ce vendredi en Auvergne le mot d'ordre d'une justice morte avec une grève des audiences.