Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nicole Briend relaxée par le tribunal correctionnel de Carpentras

jeudi 7 juin 2018 à 23:20 Par Jean-Pierre Burlet, France Bleu Vaucluse

Militante d'Attac Nicole Briend était poursuivie pour avoir mené une opération "faucheurs de chaises" dans une agence de la BNP le 17 mars 2016. Une action symbolique pour dénoncer l'évasion fiscale favorisée, selon l'association, par des banques comme le BNP Paribas.

Une manifestation de soutien à Nicole Briend avait été organisée
Une manifestation de soutien à Nicole Briend avait été organisée © Radio France - Jean-Pierre Burlet

En mars 2016, Nicole Briend accompagnée par plusieurs militants d'ATTAC avait remis à la guichetière de l'agence BNP de Carpentras le "livre noir des banques" dans lequel Attac dénonce l'évasion fiscale qui prive la France de près de 80 milliards d'euros de recettes. 

Plus que le budget de l'éducation nationale

Au cours de cette action, deux fauteuils et une chaise avaient été empruntés par les militants. Ils avaient promis de les rendre quand les paradis fiscaux seraient fermés. En fait les trois sièges ont été remis 10 mois plus tard au centre du trésor public de Carpentras.   

Militante d'Attac Nicole Briend était poursuivie pour avoir mené une opération "faucheurs de chaises" dans une agence de la BNP le 17 mars 2016.   Une action symbolique pour dénoncer l'évasion fiscale favorisée, selon l'association, par des banques comme le BNP Paribas.  

Ne voyant pas d'élément intentionnel dans l'accusation de vol en réunion les juges ont relaxé Nicole Briend de cette accusation.  

Nicole Briend était également poursuivie pour refus de se soumettre à un prélèvement ADN lors de l'enquête. Son avocate avait présenté une exception de nullité à laquelle le tribunal a fait droit.  

Le procureur qui a requit au nom de la loi et seulement de la loi avait réclamé une amende de 300 euros avec sursis et la non inscription de cette condamnation au casier judiciaire de l'ancienne directrice d'école.  Pour la militante qui a du affronter une longue procédure et faire face à ses juges cette relaxe a représenté non seulement une libération mais une victoire.   

Nicole Briend s'est confiée à France Bleu Vaucluse à l'issue du jugement 

Nicole Briend a été relaxée