Faits divers – Justice DOSSIER : Feria des Vendanges 2016 à Nîmes

La feria des Vendanges maintenue à Nîmes, mais sous haute sécurité

Par Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère vendredi 2 septembre 2016 à 17:21

La Feria des Vendanges est maintenue mais placée sous haute sécurité
La Feria des Vendanges est maintenue mais placée sous haute sécurité © Radio France - Said Makhloufi

La feria des Vendanges de Nîmes, du 15 au 18 septembre, est maintenue mais placée sous haute sécurité en raison des risques d'attentat, ont annoncé vendredi les autorités municipale et préfectorale.

La feria nîmoise est "maintenue sur la durée", a déclaré le premier adjoint à la mairie de Nîmes, infirmant ainsi les rumeurs persistantes d'annulation. Mais, "à situation exceptionnelle, mesures (de sécurité) exceptionnelles", a poursuivi Franck Proust, qui a repris les délégations du sénateur-maire Jean-Paul Fournier, empêché jusqu'à début 2017 pour raisons médicales.

Surcoût pour la municipalité de 50.000 à 100.000 euros

Pour l'organisation de cet "évènement économique important" pour Nîmes, le surcoût pour la municipalité est de 50.000 à 100.000 euros, a-t-il précisé.

En plus des barrières habituelles, sept points dits "renforcés maximum" seront mis en place avec "un double barriérage de façade à façade". Sur chacun de ces points, la police municipale sera présente en permanence, accompagnée d'un agent de sécurité.

Espace hermétique, palpations, renforts policiers

A également été annoncée, la création d'un "espace hermétique" restreint dans lequel aucun véhicule ne pourra pénétrer sans avoir été contrôlé par la sécurité, puis escorté par la police municipale. Des palpations de sécurité seront également mises en place également dans les bodegas. Et la mairie prendra un arrêté d'interdiction de manifestation, notamment des anti-corrida, sur un large périmètre autour des arènes.

"Nous aurons un gros dispositif" de sécurité, du même ordre que celui mis en place pour les ferias de Bayonne et de Béziers. Il y a toujours des risques... On ne va pas arrêter de vivre, on a fait le maximum pour que ceux qui le veulent puissent venir s'amuser." Didier Lauga,  préfet du Gard

Le préfet a précisé que de 80 à 100 policiers municipaux par jour, 300 policiers et des renforts de CRS, seront déployés, ainsi que, "sans doute", une surveillance aérienne.

Quant à de possibles tireurs d'élite autour des arènes, "c'est un sujet sur lequel nous réfléchissons", a-t-il dit, soulignant cependant que la configuration de Nîmes était différente de celle de Béziers où une telle mesure a déjà été prise et qu'il ne souhaitait pas "faire régner une psychose sur la ville".

M. Proust a précisé avoir écrit au Premier ministre Manuel Valls pour demander que des militaires puissent être affectés à la sécurité de la Feria des Vendanges, estimant qu'il serait "ahurissant" qu'une telle mesure ne soit pas prise.

Reportage France Bleu Gard Lozère

A situation exceptionnelle, mesures (de sécurité) exceptionnelles : Franck Proust