Faits divers – Justice

A Nîmes, la police forme de nouveaux "référents sécurité" dans les quartiers

Par Rémi Brancato, France Bleu Gard Lozère et France Bleu dimanche 11 octobre 2015 à 10:00

Une commune participant à l'opération "voisins vigilants"
Une commune participant à l'opération "voisins vigilants" © Maxppp

Quatre nouveaux quartiers de Nîmes font désormais partie du dispositif de "participation citoyenne" : des habitants, en lien avec la police, qui alertent en cas de danger ou de problèmes. Une forme de lutte contre la délinquance qui prend de l'ampleur dans le Gard.

Le dispositif de "participation citoyenne" existe depuis 2012 dans le Gard. Mis en place par la préfecture, en lien avec la gendarmerie, la police et certaines mairies, il permet à des citoyens d'être en lien direct avec les forces de l'ordre. Ils deviennent en quelque sorte les yeux et les oreilles des policiers dans les quartiers.

La semaine dernière, des habitants de quatre nouveaux quartiers viennent d'adhérer au programme : le quartier de l'Alouette, le Mas de Roulan, le Saut du lièvre et le Clos d'Orvil. Une dizaine de citoyens qui ont été formés jeudi dernier au commissariat de police de Nîmes.

Parmi eux, Madeleine Salles, présidente du comité de quartier de l'Alouette. Désormais, elle informe les policiers des problèmes autour de chez elle.

"Quand on voit une bande qui tourne dans le quartier, on est un peu l'auxiliaire des policiers"

Madeleine Salles, présidente du comité de quartier de l'Alouette, à Nîmes.

En clair, Madeleine et les autres "référents de quartier" ont les coordonnées des policiers en charge de leur quartier et ils appellent ou envoient des mails en cas de problème.

Des relais indispensables pour la police

La semaine dernière, Bruno Fuster, qui est commandant de police réserviste leur a prodigué quelques conseils lors d'une formation. Pour lui, ces relais sont indispensables au travail de la police dans les quartiers.

"Si ils remarquent des choses curieuses, ils seront le lien entre la police et le quartier"

Rémi Brancato a assité à la formation des référents de sécuité. Reportage.