Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

Hommage au chauffeur de bus agressé à Bayonne, à Niort et Poitiers

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Poitou

A Niort, les chauffeurs de bus sont appelés à s'arrêter une minute, à 19h30, ce mercredi soir, en hommage à Philippe, conducteur à Bayonne, violemment agressé dimanche soir. Même chose sur le réseau de Poitiers, Vitalis.

Jean-Michel Charron est délégué CFDT-SNTU des transports urbains de Niort
Jean-Michel Charron est délégué CFDT-SNTU des transports urbains de Niort © Radio France - Noémie Guillotin

A 19h30, les chauffeurs de bus niortais sont invités à couper le moteur, une minute. Pour un hommage à Philippe, ce chauffeur de bus violemment agressé dimanche soir à Bayonne parce qu'il voulait contrôler un ticket de bus et qu'il demandait à des passagers de porter un masque. Le conducteur de 58 ans est en état de mort cérébrale. A la même heure, dans le pays basque, une marche blanche est organisée.

Ce soutien est un appel national lancé par plusieurs organisations syndicales, CGT Transports, CFDT-SNTU, FO, UNSA et CFE-CGC Transports urbains. Appel relayé donc à Niort, sur le réseau Tanlib. "C'est un sentiment de tristesse et de désolation. Les mots nous manquent", réagit Jean-Michel Charron, délégué CFDT-SNTU.

On n'a pas envie de risquer notre vie pour un masque

"Beaucoup d'usagers ne jouent pas le jeu avec le port du masque. Un décret est sorti, le gouvernement nous dit qu'on doit refuser un usager dans les bus s'il ne porte pas de masque. Sauf que c'est au conducteur de le faire descendre et c'est très compliqué. La preuve en est avec ce qu'il vient de se passer à Bayonne. On n'a pas envie de risquer notre vie pour un masque", poursuit Jean-Michel Charron.

Le représentant syndical en appelle à la responsabilité des utilisateurs des transports en commun. Et voudrait que "les élus demandent dans les différentes villes que les forces de l'ordre interviennent dans les bus pour rappeler ce décret".

Une minute d'hommage sera également respecté sur le réseau de bus Vitalis à Poitiers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess