Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Niort : l'homme aux 183 délits condamné

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Un Niortais de 25 ans été condamné ce jeudi à deux ans et quatre mois de prison ferme. Décision rendue en délibéré par le tribunal correctionnel de Niort. L'audience de ce dossier hors-norme s'était déroulée le 4 avril dernier, en l'absence du prévenu.

Le délibéré a été rendu ce jeudi par le tribunal correctionnel de Niort
Le délibéré a été rendu ce jeudi par le tribunal correctionnel de Niort © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

Le tribunal correctionnel de Niort a condamné ce jeudi un Niortais de 25 ans à une peine de prison ferme. Il lui était reproché pas moins de 183 faits. Des vols, des escroqueries, des falsifications de chèques principalement. Des délits commis surtout à Niort, en 2016 et début 2017. Lors de l'audience, le 4 avril dernier, le prévenu était absent et n'était pas représenté par un avocat.

Sa sixième condamnation

Le tribunal avait mis sa décision en délibéré. Il le condamne à trois ans de prison dont un an avec sursis mise à l'épreuve pendant deux ans. Il prononce aussi la révocation d'un sursis de quatre mois, une obligation de travail, d'indemniser les victimes et d'émettre des chèques pendant deux ans. C'est sa sixième condamnation.

Le malfaiteur a été serveur et intérimaire dans la livraison, ce qui lui permettait d'aller souvent dans des entreprises. Il s'était aussi introduit à l'hôpital de Niort, dans des maisons de retraite ou des écoles. Dans la longue liste des victimes, on trouve également des restaurants, des magasins, un cabinet d’ostéopathe ou encore le service territorial de la CGT à Niort.