Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Marche pacifiste au col du Portillon pour contrer Génération Identitaire

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Le collectif "No Pasaran" lance un appel à manifester ce vendredi 29 janvier à 11h au col du Portillon, où des militants de Génération Identitaire ont mené une "opération anti-migrants". Ce col des Pyrénées est un lieu symbolique, franchi par les républicains espagnols fuyant le franquisme.

Un appel à une marche pacifique "No Pasaran" ce Vendredi 29 Janvier 2021 au col du Portillon, après l'action anti-migrants de Génération Identitaire
Un appel à une marche pacifique "No Pasaran" ce Vendredi 29 Janvier 2021 au col du Portillon, après l'action anti-migrants de Génération Identitaire © Maxppp - XAVIER DE FENOYL

"No Pasaran", c’est sous ce slogan des républicains espagnol contre le fascisme, qu’une marche pacifiste est organisée ce vendredi matin 29 janvier à 11h au col du Portillon dans les Pyrénées. Le collectif formé de militants de gauche et du Parti communiste entend répondre à l'action des activistes de "Génération Identitaire". Il y a une dizaine de jours, une trentaine de militants d'extrême droite avait patrouillé dans la montagne pour traquer d'éventuels migrants qui tenteraient de franchir la frontière. Un acte condamné par les élus d'Occitanie, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin envisage désormais de dissoudre le groupuscule d'extrême droite.

Un col franchi par les réfugiés espagnols en 1939

"Pour nous, le Portillon est un col d’accueil, de fraternité. Il est insupportable de voir ce type d’action sur notre territoire" s’insurge Jean-François Subercaze, militant du Parti communiste à Bagnères-de-Luchon. "Nous devons barrer la route aux fascistes et à cette haine anti-migrants qui existe en France, malheureusement attisée par le Rassemblement national et son petit groupes de nazillons Génération Identitaire" ajoute Jean Allenou, militant communiste à Lannemezan. "Nous voulons montrer que l’immense majorité des Français est prête à accueillir les migrants qui fuient la répression dans le monde entier."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Nous manifestons sur un lieu très symbolique. Au col du Portillon, en 1939, les républicains espagnols et l’armée républicaine ont franchi la frontière, il y a plus de 500.000 migrants qui ont franchi toute la chaîne des Pyrénées. Ce col du Portillon est emblématique de cet exode, il est donc hors de question qu’il soit accaparé par les néo-fascistes."

Jean Allenou du Collectif "No Pasaran" - "un col symbole de l’accueil des réfugiés et des migrants"

"Avec cette marche pacifiste, nous voulons dénoncer le discours de haine, de rejet de l’autre", ajoute Jean-François Subercaze. "Nous devons envoyer un message de paix et d’amitié aux peuples du monde. Travailleurs français, immigrés, tous unis."

Le col du Portillon est actuellement fermé à 100 mètres du sommet, il est à 10 km de Luchon. Le collectif "No Pasaran " demande aux manifestants d'apporter banderoles et drapeaux pour cette marche pacifique à 11h ce vendredi matin, sous le col frontière. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess