Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mère octuple infanticide dans le Nord : un livre sur l'affaire Cottrez

mardi 13 mars 2018 à 12:13 Par Claire Mesureur, France Bleu Nord

Les "monstres n'existent pas" c'est le titre d'un ouvrage qui vient de paraître chez Stock. Son auteur, Ondine Millot, a tenté de comprendre comment Dominique Cottrez, unanimement appréciée pour sa gentillesse et sa générosité, a pu commettre huit infanticides.

Dominique Cottrez a été condamnée à 9 ans de prison pour le meurtre de ses 8 bébés
Dominique Cottrez a été condamnée à 9 ans de prison pour le meurtre de ses 8 bébés © Maxppp - Johan BEN AZZOUZ

Nord-Pas-de-Calais, France

Le 2 juillet 2015 Dominique Cottrez est condamnée à 9 ans d'emprisonnement au terme d'un procès de 10 jours et cinq heures de délibéré. L'avocat général, Eric Vaillant, avait requis 18 ans de réclusion criminelle, il ne fera pourtant pas appel de l'arrêt de la cour d'assises du Nord. L'affaire a éclaté 5 ans plus tôt dans le petit village de Villers-au-Tertre, dans le Douaisis, et elle secouera le monde entier. Les journalistes viennent de partout pour raconter l'horreur de ce qui restera comme la pire affaire d'infanticides jamais connue : une mère de famille d'une cinquantaine d'années, une aide soignante unanimement appréciée, vient d'avouer qu'elle a tué 8 de ses bébés dès leur naissance.

A huit reprises, elle a accouché toute seule avant d'étrangler ou d'étouffer les nourrissons puis de les enfermer dans des sacs en plastique qu'elle garde précieusement dans sa chambre à coucher.

Ondine Millot est journaliste à Libération - Aucun(e)
Ondine Millot est journaliste à Libération - Frédéric Stucin

Découvrir la femme derrière le monstre...

Dans son livre plein de délicatesse et d'humanité, Ondine Millot a tenté de découvrir la femme qui se cachait derrière un corps déformé par l'obésité. Une obésité morbide derrière laquelle Dominique Cottrez a également dissimulé ses 8 grossesses dans l'indifférence générale. 

Un monde fait de silences

Dans la famille Cottrez on est des "taiseux". Dans la famille Lempereur aussi d'ailleurs. Les parents de Dominique n'ont jamais cherché à comprendre leur fille cadette. Et pourtant ils l'aimaient, mais sans le lui dire. Tout comme Pierre-Marie, son mari. Lui aussi il l'aimait malgré les difformités de son corps, mais il ne lui a jamais dit non plus. Alors quand la sage-femme qui l'a prise en main lors de son premier accouchement l'a copieusement insultée à cause de son obésité, Dominique s'est une fois de plus retranchée derrière le silence. Mais elle a également pris une résolution: plus jamais elle ne s'exposerait devant le monde médical.

Pas de consultation, pas de contraception... Pas de contraception avec un mari qui déborde d'un appétit sexuel inextinguible et des grossesses qui s'enchaînent, les unes après les autres. Ce n'est qu'à 7 mois de grossesse que Pierre-Marie comprendra que sa femme est à nouveau enceinte après la naissance de leur première fille: Virginie naîtra à terme, mais les autres bébés n'auront pas cette chance!

Une mère aimante

Pour comprendre comment cette femme présentée comme un "monstre" a pu en arriver à de telles extrémités, Ondine Millot a rencontré Dominique Cottrez à de multiples reprises avant son procès en juillet 2015. Incarcérée en 2010 après la découverte des corps des nourrissons, l'aide-soignante a été remise en liberté provisoire deux ans plus tard. C'est dans le petit studio qu'elle occupait dans la région de Lens que la journaliste la rencontre régulièrement, tous les vendredis soir, un peu comme un rituel. Les premières rencontres restent plutôt distantes. Et puis le contact se fait et Dominique se livre, petit à petit.

Elle me remerciait à la fin de chaque rencontre

Un peu comme une thérapie, Dominique Cottrez parvient tout doucement à mettre des mots sur ses maux. Et de fil en aiguille les deux femmes nouent une relation amicale. La journaliste va aussi à la rencontre des proches de l'aide-soignante et tous lui font le même portrait de ce "monstre": une femme douce, à l'écoute des autres, toujours prête à rendre service et à faire plaisir. Ses deux filles et son mari sont bouleversés et comprennent enfin qu'ils n'ont sans doute pas su comprendre la femme et la mère qui se cachait derrière ses complexes et ses silences.

Les jurés de la Cour d'Assises du Nord l'ont également entraperçue cette douceur derrière la douleur. 9 ans d'emprisonnement contre 18 de réclusion requis et pas d'appel du Parquet Général après le verdict... Dominique Cottrez a peut-être retrouvé un peu d'humanité dans le regard des autres.

Elle est aujourd'hui libérable après 5 ans de détention, une nouvelle demande de libération conditionnelle a été déposée par son avocat, Me Franck Berton, après un premier échec en début d'année

Les monstres n'existent pas, Editions Stock - Aucun(e)
Les monstres n'existent pas, Editions Stock