Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Non il n'y a pas eu de tentatives d'enlèvements d'enfants devant les écoles de Levier

-
Par , France Bleu Besançon

La rumeur de tentatives d'enlèvements d'enfants devant les écoles de Levier est fausse. Le procureur de la république de Besançon l'a démontée ce mardi. Emballement médiatique, témoignages d'enfants contredits par la video-surveillance, et perquisition chez un homme innocent. Retour sur les faits.

Il n'y a eu aucune tentative d'enlèvement d'enfant à Levier
Il n'y a eu aucune tentative d'enlèvement d'enfant à Levier © Maxppp - Pierre-Antoine Lefort

C'est une increvable rumeur écrivait le journal Libération  en mars 2019, celui de la camionnette blanche qui sert à enlever des enfants.  Nouvel épisode ces jours-ci à Levier dans le Doubs, le journal l'Est Républicain le premier décide de relayer l'inquiétude des parents . Sauf que les enfants ont menti, les images des caméras de video-surveillance le prouvent.

Retour sur les faits : trois enfants de 9 ans et demi et 10 ans de Levier disent avoir été accostés les lundi 7 septembre et jeudi 10 septembre 2020 par une camionnette blanche, sur la pause du midi. Un véhicule Mercedes de style 4x4 avec, au volant, un homme âgé, qui aurait abordé ces mineurs, et leur aurait proposé de monter à bord. Les mineurs auraient alors pris la fuite. Une version que ces enfants ont livrée à leurs camarades, puis à leurs parents, et réitérée devant les gendarmes. 

Cette histoire rappelle bien entendu, celle de Gray en janvier 2018, mais également toutes ses variantes un peu partout en France avec toujours cette même camionnette blanche. 

Les gendarmes mènent l'enquête, visionnent les images des caméras de video-surveillance de la mairie de Levier et découvrent qu'il n'y a : rien ! Le jeudi en question, l'enfant rentre à vélo très calmement, aucun véhicule ne le suit. Ré-entendu par les gendarmes, le mineur de 9 ans et demi reconnait alors qu'il a inventé cette histoire.

Le chauffeur de 68 ans n'a rien à voir avec cette histoire

Quant aux faits décrits par les deux enfants le lundi, là non plus pas de véhicule blanc, mais une voiture grise conduite par un habitant de Levier de 68 ans, qui en aucun cas, ne tente une approche auprès des enfants. Deux enfants qui rentrent d'ailleurs très calmement dans leur école sur ces images enregistrées. Très loin de leurs versions initales qui disaient qu'ils avaient pris la fuite.
Pour en avoir le coeur net, "et crever l'abcès", le procureur Etienne Manteaux a donc demandé la perquisition du domicile de cet homme de 68 ans, afin de vérifier s'il détenait éventuellement des fichiers pédopornographiques. Aucun élément inquiétant n'a été retrouvé chez ce septuagénaire, qui nie par ailleurs avoir accosté ces enfants. Entendu sous le régime de l'audition libre, cet homme est complètement mis hors de cause. 

Ce mardi 15 septembre 2020, le procureur de la République, dans une conférence de presse, s'est agacé et a déclaré : "On parle trop de faits divers... On a deux écoles sous tension, des parents stressés... alors que l'enquête permet d'exclure la moindre tentative d'enlèvement ! " martèle t-il . 

Le procureur n'a pas l'intention de poursuivre ces enfants pour dénonciation calomnieuse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess