Faits divers – Justice

Non-lieu général dans l'affaire des pénalités de Nicolas Sarkozy payées par l'UMP

Par Marina Cabiten, France Bleu mercredi 9 septembre 2015 à 11:05

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy © Max PPP

Un non-lieu général a été déclaré dans l'affaire des pénalités de Nicolas Sarkozy payées par l'UMP, a-t-on appris mercredi d'une source proche du dossier.

Les juges d'instruction ont prononcé un non-lieu général, selon une source proche du dossier mercredi, dans l'enquête sur la prise en charge par l'UMP des pénalitées infligées à Nicolas Sarkozy pour dépassement de frais lors de sa campagne de 2012. 

Trois anciens piliers de l'UMP mis hors de cause

Ce non-lieu avait été requis par le parquet de Paris. Dans cette affaire, l'ancien président de l'UMP Jean-François Copé avait été mis en examen pour abus de confiance, ainsi que l'ancienne trésorière du parti Catherine Vautrin. Nicolas Sarkozy avait été placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté. Ce dossier est désormais clos. 

Théâtre de la rivalité Sarkozy/Fillon

Après le rejet des comptes de sa campagne présidentielle de 2012 pour dépassement du plafond (22,5 millions d'euros), une UMP endettée avait été privée du remboursement de plus de 10 millions d'euros. Le Conseil constitutionnel avait aussi ordonné au candidat Sarkozy la restitution d'une avance forfaitaire de 153.000 euros et lui avait infligé une pénalité de 360.000 euros. Or, c'est l'UMP qui avait réglé l'addition en 2013.

Devant le juge, Nicolas Sarkozy avait critiqué le "rôle joué dans cette affaire par François Fillon" selon une source proche de l'enquête, et dénoncé une procédure "instrumentalisée dans le but de l'atteindre personnellement.