Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Non respect du confinement : un jeune Toulois risque la prison

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Un habitant de Toul (Meurthe-et-Moselle) s'expose à une peine de six mois de prison pour ne pas avoir respecté les mesures de confinement à 4 reprises coup sur coup. Il a été interpellé ce mardi 31 mars et sera jugé en juin.

Le non respect des règles de confinement peut conduire à 6 mois de prison en cas de violation à plus de 3 reprises dans un délai de 30 jours
Le non respect des règles de confinement peut conduire à 6 mois de prison en cas de violation à plus de 3 reprises dans un délai de 30 jours © Radio France - Isabelle Baudriller

Ses sorties sans justification pourrait lui coûter sa liberté de mouvement. Un Toulois de 22 ans risque jusqu'à six mois de prison pour ne pas avoir respecté les mesures d'état d'urgence sanitaire. 

A quatre reprises, le jeune homme a été contrôlé et verbalisé par la police dans les rues de Toul : le 28 mars à 0h40 puis à 22h24 et ce mardi 31 mars à 1h47 et à 15h45. Il ne disposait pas d'attestation de déplacement dérogatoire les trois premières fois et lors du dernier contrôle, il a présenté un document froissé et déchiré ne mentionnant pas la bonne date. Le contrevenant a alors réussi à prendre la fuite et c'est à son domicile qu'il a été interpellé puis placé en garde à vue.

Signalement des riverains

Le parquet de Nancy précise que les policiers de Toul ont signalé "un problème d'ordre public en lien avec un groupe d'individus qui refusent d'appliquer les règles de confinement et narguent les riverains. Ils ont enregistré plusieurs appels signalant cette situation".

Le contrevenant a été présenté devant la justice ce mercredi. Son procès devant le tribunal correctionnel est prévu le 5 juin. Il encourt une peine de six mois de prison et une amende jusqu'à 3.750 euros, comme le prévoient les nouvelles règles en cas de violation à plus de 3 reprises dans un délai de 30 jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu