Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les forces de police déployées dans les rues de Strasbourg, le 11 décembre 2018

Attaque à Strasbourg : au moins trois morts, le tireur en fuite identifié et activement recherché

Faits divers – Justice

Après la mort d'Angélique, les habitants de Wambrechies en "état de choc"

dimanche 29 avril 2018 à 16:54 Par Isabelle Gaudin, France Bleu Nord et France Bleu

L'inquiétude a viré au cauchemar à Wambrechies (Nord) avec la découverte dimanche du corps d'Angélique, 13 ans, disparue depuis mercredi. Un homme a avoué le meurtre. Les habitants de la petite ville sont sous le choc. Une marche blanche en mémoire de l'adolescente est organisée mardi 1er mai.

Une marche blanche est organisée mardi 1er mai à Wambrechies en mémoire d'Angélique
Une marche blanche est organisée mardi 1er mai à Wambrechies en mémoire d'Angélique © Maxppp - Philippe Pauchet

Wambrechies, France

Les habitants de Wambrechies n'avaient pas compté leurs heures depuis mercredi, pour tenter de retrouver Angélique, 13 ans. Depuis l'annonce de la découverte de son corps dimanche matin, toute la petite ville est sous le choc. Le maire, Daniel Janssens, réagit sur France Bleu Nord :  "On avait toujours espoir de la retrouver vivante, aujourd'hui, c'est l'effondrement pour tout le monde." Des avis de recherches sont encore placardés partout sur les murs et les vitrines des commerces. 

Une cellule psychologique a été mise en place dans l'école maternelle Sévigné. "Ce sont des psychologues du Samu qui reçoivent toute les personnes qui en éprouvent le besoin pour parler d’Angélique", explique le 1er adjoint de Wambrechies, Michel Sas. "Tous les voisins et parents sont très demandeurs. Les enfants du quartier qui ont l’habitude de joueur sur le terrain de jeu ne sortent pas. Aujourd’hui il pleut mais ce n’est pas ça d’habitude qui empêchait les gamins de sortir. C’est vraiment un traumatisme pour tout le quartier."

Je ne sais pas comment je vais aborder le sujet avec mes filles en rentrant, c'est un choc "- une mère de famille 

"On n'en revient toujours pas", témoigne Virginie sur France Info. Cette mère de famille habite dans le quartier où vivait Angélique : "c'est une ambiance morbide, même les enfants le sentent. C’est un quartier tranquille, sûr, ou tout le monde se connaît, où on jette un œil sur les enfants de tout le monde. On ne sait pas comment réagir, comment faire avec nos enfants. Il va falloir un petit bout de temps pour que les enfants reprennent confiance pour aller jouer sereinement au parc. Et de toute façon ils y penseront toujours", confie cette maman. 

Comment dire l’indicible ? Les jumelles de Cathy ont été dans la même classe qu'Angélique à l'école primaire. "Je ne sais pas du tout comment je vais aborder le sujet avec elles en rentrant. C’est un choc". Les habitants se sont retrouvés cet après-midi devant le parc où Angélique avait l'habitude de venir jouer. Certains ont déposé des roses blanches, comme Jacques qui connaissait l'adolescente depuis qu'elle était toute petite. "Elle courait partout", confie-t-il sur France Info. "Elle va nous manquer dans le quartier."

Une marche blanche organisée mardi en mémoire d'Angélique

La mairie de Wambrechies organise mardi 1er mai une marche blanche en mémoire d'Angélique. Le rendez-vous est fixé à 14h, place du Général de Gaulle. Une urne destinée à recueillir les dons pour la famille Six sera mise à disposition à la mairie. Mais d'ores et déjà, les habitants ont mis en place une cagnote en ligne. Le premier adjoint a "vu des parents et voisins de la famille qui désirent organiser une collecte pour financer au minimum les funérailles d’Angélique afin qu’elle ait des obsèques dignes d’elle. Nous mettrons une salle à disposition à l’issue des obsèques comme nous le faisons très souvent". 

L'homme de 45 ans placé en garde à vue a reconnu le meurtre de l'adolescente. Il avait déjà été condamné pour des faits de viol avec arme en 1996, a révélé le parquet de Lille.