Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

Dordogne : des salariés de la Socra se rendent bénévolement au chevet de Notre-Dame

mercredi 17 avril 2019 à 19:33 Par Laurence Méride, France Bleu Périgord

Le directeur de la société de restauration de monument, Patrick Palem, a fait le déplacement à Paris avec trois autres collègues. Ils viennent, bénévolement, prêter main forte aux autres entreprises sur place pour la mise en sécurité du bâtiment.

Le directeur de la Socra a tenu à faire le déplacement bénévolement à Paris
Le directeur de la Socra a tenu à faire le déplacement bénévolement à Paris © Radio France - Valérie Dejean

Ils y sont depuis mardi. Quatre employés de la Socra, l'entreprise périgourdine de restauration, ont fait le déplacement à Paris pour prêter main forte à la suite de l'incendie de Notre-Dame de Paris. 

Plusieurs entreprises sont également présentes sur place. Leur mission ? Consolider ce qui peut l'être et mettre en sécurité les objets qui pourraient tomber sur les immeubles à proximité. Une sculpture sur le fronton a notamment été déposée et stockée dans un endroit sûr.

Nous sommes ici dans un esprit de solidarité 

Patrick Palem, le directeur de la Socra, et son équipe sont à Paris à leurs frais. Le bénévolat allait de soi dans ces circonstances : "Nous sommes ici dans un esprit de solidarité, non pas pour décrocher un contrat pour les travaux qui vont avoir lieu. La priorité c'est de préserver ce qui peut être préservé pour minimiser les dégâts." souligne le responsable de la société. 

"La fin du chantier ? Pas avant 10 ans"

Hier, le coq de la flèche qui s'est effondrée, a été retrouvé. Il est censé être restauré, comme les 16 statues du toit de la cathédrale arrivées vendredi en Dordogne, par la société de Marsac-sur-l'isle. Mais la Socra ne se positionne pas pour l'instant : "Ce n'est pas en question. Plusieurs pièces sont à restaurer mais l'urgence c'est la mise en sécurité.

Emmanuel Macron a promis que la cathédrale sera entièrement rénovée dans cinq ans. Mais Patrick Palem en doute : "Pour lancer le chantier il faudra déjà plus de trois ans alors je vois mal comment il pourra être terminé en cinq. Pour mois, il faudra au moins dix ans pour que tout soit rénové

L'équipe de la Socra restera à Paris jusqu'à la fin de la semaine, ou peut-être plus, si nécessaire.