Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Notre-Dame-des-Landes : ils déposent une pétition pour l'évacuation, leurs maisons vandalisées

samedi 23 janvier 2016 à 12:58 Par Boris Hallier, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Guy et Béatrice Lamisse avaient remis au préfet de Loire-Atlantique une pétition pour l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Ce vendredi, ils ont découvert leurs deux maisons vandalisées, les murs recouverts de tags.

L'un des murs tagués.
L'un des murs tagués. - DR

Vigneux-de-Bretagne, France

"On a déjà été volés, vandalisés, mais à ce point là jamais". Béatrice et Guy Lamisse n'en reviennent toujours pas. Leurs deux maisons, à Vigneux-de-Bretagne, à proximité de la ZAD, ont été visitées. "Ils ont forcé la porte puis ont fouillé les meubles et tagué les murs d'insultes", raconte Béatrice Lamisse.

Béatrice Lamisse, propriétaire des maisons vandalisées.

 

Le président de la région des Pays-de-la-Loire a réagi en publiant un communiqué ce samedi. Bruno Retailleau parle de "vendetta". "Je suis profondément choqué et révolté par cet acte odieux et scandaleux. (...) Je demande une nouvelle fois au Premier Ministre et au Ministre de l'Intérieur d'ordonner l'évacuation de la ZAD", écrit-il. 

Une pétition pour l'évacuation

Mardi, Guy et Béatrice Lamisse avaient déposé en préfecture une pétition signée par plus de 1 600 personnes.  "Nous ne prenons pas position sur le projet d’aéroport. Nous voulons juste retrouver la paix, la sécurité et la possibilité de circuler librement sur toute la zone », affirmaient-ils.