Faits divers – Justice

Notre-Dame-des-Landes : le juge confirme les expulsions

Par Mikaël Roparz, France Bleu Armorique, France Bleu Loire Océan et France Bleu lundi 25 janvier 2016 à 14:21

La ZAD à Notre-Dame-des-Landes
La ZAD à Notre-Dame-des-Landes © Maxppp

Le tribunal de grande instance de Nantes a confirmé lundi en début d'après-midi les expulsions de huit familles mais il leur accorde un délai de deux mois.

Le juge autorise l'expropriation des derniers occupants historiques du futur site de Notre-Dame-des-Landes. Mais le  tribunal n'a pas ordonné d'astreinte financière alors que le groupe Vinci, concessionnaire du futur aéroport, qui avait demandé l'expulsion immédiate de ces familles, réclamait une expulsion immédiate avec 200 euros par jour de retard.

Huit des onze familles se sont vu accorder un délai de deux mois, jusqu'au 26 mars. "L'évacuation peut commencer pour les exploitations agricoles" et pour les familles non concernées par le délai, a indiqué Pierre Gramaize, le juge de l'expropriation du tribunal de grande instance de Nantes.

Le dossier avait été étudié par le tribunal de grande instance, en référé le 13 janvier. L'audience aurait dû initialement se tenir entre les deux tours des élections régionales de décembre. Mais elle a été ajournée après la conclusion d'un accord entre le Parti socialiste et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) sur la réalisation d'une "étude indépendante" sur l'optimisation de l'actuel aéroport de Nantes. La défaite du vice-président PS sortant Christophe Clergeau, battu par Bruno Retailleau (Les Républicains), a rendu caduc cet accord. Les opposants au projet réclament aujourd'hui au chef de l'Etat, François Hollande, une table ronde et la réalisation de cette même "étude indépendante".

Les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes mettent la pression depuis plusieurs semaines. Ils se sont mobilisés à plusieurs reprises ces derniers jours. 

A LIRE AUSSI >> Notre-Dame-des-Landes : ils déposent une pétition pour l'évacuation, leurs maisons vandalisées

Aucun(e)

Partager sur :