Faits divers – Justice

"Nous, électeurs" - A Val de Reuil, qu'attendent les parents de l'école ?

Par Anne Bertrand, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 19 avril 2017 à 9:08

Sortie des classes à l'école des Dominos à Val de Reuil
Sortie des classes à l'école des Dominos à Val de Reuil © Radio France - Anne Bertrand

France Bleu Normandie poursuit sa série "Nous, électeurs" avec un sujet sur lesquels tous les parents ont un avis: l'école. Nous sommes allés à leur rencontre à la sortie des classes des Dominos, à Val de Reuil, dans l'Eure. Une école classée REP, Réseau d'éducation prioritaire.

Sur les sept groupes scolaires que compte la ville de Val de Reuil, six sont classés REP. A l'école des Dominos, on fait tomber les clichés sur les écoles en zone prioritaire. Selon les parents rencontrés à la sortie des classes, il y fait bon vivre. L'école accueille 186 enfants en maternelle, 140 en primaire avec une moyenne de 23 élèves par classe, conformément aux effectifs en REP. Pourtant, ici comme ailleurs, les parents s'inquiètent de classes surchargées à la rentrée prochaine, avec l'arrivée annoncée de nouveaux enfants. Certains candidats à l'élection présidentielle proposent de porter à 20, 15, voire 12 le nombre d'élèves par classe en zone d'éducation prioritaire: les parents ne sont pas convaincus. Ils aimeraient plus simplement qu'un enseignant malade soit tout tout de suite remplacé. Il est arrivé à l'école des Dominos qu'aucune solution ne soit trouvée et que des enfants en CP doivent rester toute une semaine à la maison.

La réforme des rythmes scolaires ? "Complètement débile" Nathalie, maman d'élève

Les parents sont plus partagés sur la grande réforme de l'école mise en place sous le quinquennat de François Hollande : les rythmes scolaires. Il y a Nathalie qui trouve cette réforme "complètement débile". Parce que les enfants sont plus fatigués: l'école termine à 15h20 mais ceux dont les parents travaillent y restent aussi longtemps, tout en se levant désormais le mercredi matin. Au contraire, selon Eline, maman d'un petit garçon en grande section, ces temps d'activités périscolaires sont un vrai plus : c'est pour son fils l'occasion d'améliorer son français. A Val de Reuil, où plus de 60 nationalités se côtoient, l'école reste un vecteur d'intégration.

  - Aucun(e)
-

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.