Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

"Nous sommes une grande famille" : les policiers de Romans rendent hommage à leur collègue tué à Bron

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

"Quand quelqu'un de notre corporation est touché, ça touche forcément l'ensemble des collègues", affirme le secrétaire départemental adjoint du syndicat SGP Police FO dans la Drôme, Sébastien Boulanger.

Les policiers de Romans lors d'un précédent rassemblement en décembre 2019.
Les policiers de Romans lors d'un précédent rassemblement en décembre 2019. - DR

Romans-sur-Isère, France

Des centaines de policiers se sont rassemblés en silence ce mardi midi dans plusieurs villes en hommage à leur collègue de Bron, près de Lyon. Il est mort ce lundi après avoir été percuté volontairement par un fourgon lors d'une intervention dans la nuit de vendredi à samedi.

Ces rassemblements ont été lancés par les syndicats Alliance et Unsa-Police. Dans la Drôme et en Ardèche, des hommages ont été rendus devant les commissariats de Valence, de Privas et de Romans.

"Il y a certains collègues d'ici qui travaillaient sur la région lyonnaise avant d'être mutés. Ils ne connaissaient pas forcément le collègue en question mais ont pu le croiser. On reste une grande famille et quand quelqu'un de notre corporation est touché, ça touche forcément l'ensemble des collègues", explique le secrétaire départemental adjoint du syndicat Unité SGP Police FO dans la Drôme, Sébastien Boulanger, qui était présent pour le rassemblement romanais.

"Ça s'est passé à Bron mais ça peut très bien se passer à Valence, à Romans, à Montélimar ou ailleurs, assure-t-il. Quand on a signé pour être policier, on sait à quoi s'attendre mais les sollicitations sont de plus en plus nombreuses. Que ce soit au niveau des manifestations, des mouvements sociaux... Un jour on peut être aimé de la population et le lendemain mal aimé. Ce sont les risques du métier mais on a l'impression que le gouvernement ne voit pas forcément le mal-être qu'il peut y avoir".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu