Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La disparition des distributeurs de billets en zone rurale dans l'Hérault

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

À Loupian (l'Hérault), les habitants se mobilisent pour conserver leur unique distributeur de billets. Le nombre de ces DAB se réduit chaque année, notamment en zone rurale. Et il n’existe aucune contrainte réglementaire concernant l'installation de ces distributeurs.

Illustration : Distributeur de billets
Illustration : Distributeur de billets © Maxppp - Patrick Lefevre

Loupian, France

Les habitants de Loupian, au bord de l’étang de Thau, sont vent debout contre la possible disparition de leur unique distributeur automatique de billets de banque. Ce DAB ne serait pas assez rentable. L’établissement bancaire, la Banque Dupuy de Parseval, n’exclut pas de l’enlever. Ce n'est qu'une hypothèse pour l’instant. En attendant, une pétition a été mise à la disposition des habitants. Et chaque jour, ils sont plus nombreux à se rendre en mairie pour la signer : une centaine de signatures depuis sa mise en place le 4 avril. La pétition a également été mise en ligne ici 

Le coût d'un distributeur de billets

L'implantation d'un distributeur de billets coûte environ 90.000 euros. Son entretien annuel tourne autour de 14.000 euros. Le transfert sécurisé des fonds, onéreux dans tous les cas de figure, pèse encore plus lourd pour les communes isolées. Ce distributeur de billets est installé dans cette commune de 2.200 habitants depuis 2007. Le maire Alain Vidal s’était battu à l’époque pour en avoir un. Il œuvre pour le maintien du distributeur dans sa commune. Il comprend la mobilisation.

"Si les banques partent, c’est la vie qui part" dit le maire de Loupian

La baisse des DAB se poursuit

Fin 2018, il y avait pratiquement 55.000 DAB en France. Il y en avait2.000 de plus un an plus tôt. Impossible d’avoir des données par département. Ce n’est qu’une question de temps, puisque la  Banque de France va publier prochainement une cartographie de l’accès aux DAB. Il s’agit en fait de mieux se rendre compte de leur inégale répartition sur le territoire français. 

Mais ce recul est compensé par la hausse d'autres types de points d'accès aux espèces (Compte Nickel, retrait chez des partenaires du Crédit Agricole, du Crédit Mutuel, etc.). Ces derniers passent de 22.500 à 23.300 sur la même période.

De nombreuse communes n'ont pas la chance d'avoir un distributeur de Billets. C'est le cas à Abeillan, une commune de 1600 habitants dans le Biterrois. Les habitants s'organisent comme ils le peuvent.

Quelles solutions face à la disparition des distributeurs en zone rurale ? 

Pour maintenir un accès aux espèces en zone rurale, le gouvernement table notamment sur le "cash-back", le retrait dans un commerce lors d'un achat par carte bancaire. 

Loupian n’est pas la seule commune à s’inquiéter d’une possible disparition de distributeur dans l’Hérault. D’autres élus imaginent toujours en avoir un comme dans le Biterrois. La Fédération française bancaire ajoute cependant que 99,73% des Français vivent à moins de 15 kilomètres d’un accès aux espèces.

Par ailleurs, il n’existe aucune contrainte réglementaire concernant l’organisation des réseaux de distributeurs automatiques de billets. Chaque acteur est libre d’installer ou de retirer des machines à sa guise, selon sa stratégie de maillage du territoire. La Banque de France veille au grain, mais ne peut réellement contraindre les groupes bancaires

Selon une récente étude d’Opinion Way les Français utiliseraient aussi moins souvent les distributeurs pour un quart des personnes interrogées, car ils paient essentiellement avec leur carte. Ceux qui utilisent encore les DAB, c’est dans 92% des cas, pour retirer de la monnaie et non pas pour consulter leur compte.