Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gouvernement Castex : réactions des parlementaires en Isère

-
Par , , France Bleu Isère

Des poids lourds qui restent, d'autres noms qui s'en vont, quelques surprises : le gouvernement de Jean Castex a pris forme et voici ce qu'en pensent plusieurs des parlementaires isérois.

Le secrétaire général de l'Élysée sur le perron pour annoncer le gouvernement Castex
Le secrétaire général de l'Élysée sur le perron pour annoncer le gouvernement Castex © Maxppp - Frédéric Dugit

L'isérois Olivier Véran (LREM) reste ministre de la Santé, en revanche il y a certains noms qui s'en vont (Castaner, Pénicaud, Poirson...) et d'autres poids lourds qui restent (Le Drian, Lemaire, Blanquer...). Qu'en pensent les parlementaires isérois ? Ils vont devoir travailler au Sénat ou à l'Assemblée Nationale avec ce nouveau casting gouvernemental, dont le chef d'orchestre est désormais Jean Castex à Matignon.

Émilie Chalas : "si [Barbara] a accepté, c'est qu'on lui a donné certaines garanties"

Émilie Chalas réagit au nouveau gouvernement

Émilie Chalas, député LREM : "C'est indispensable qu'aujourd'hui notre gouvernement et l'État français prennent à bras le corps cette question de l'écologie et de la transition écologique. J'avais rejoint il y a quelques semaines de ça son association "En Commun" qui était au sein de la majorité un groupe de poids pour peser pour l'écologie et les transitions. Et il est de bon ton que le Premier Ministre et par sa voix, le Président de la République aient entendu la majorité sur ces questions. Donc je me réjouis de cette nomination, c'est une amie proche, je suis très heureuse pour elle. Connaissant bien Barbara, si elle rejoint le gouvernement, c'est pour faire. C'est une femme qui a envie que le gouvernement et toutes les politiques publiques de façon transversales aient pour moteur la transition écologique. Si elle a accepté, c'est qu'on lui a donné certaines garanties, j'ose l'espérer".

Frédérique Puissat : "on se retrouve avec de nombreux ministres qui étaient déjà en place !"

Frédérique Puissat réagit au nouveau gouvernement

Frédérique Puissat, sénatrice LR : "On a changé de premier ministre et on devait tout changer, mais on se retrouve avec de nombreux ministres qui étaient déjà en place. Après, il y a quelques surprises, comme me Dupond-Moretti, qui connaît bien son métier, c'est un avocat de renom. Les médias lui ont donné une place particulière, parce qu'il a son tempérament et sa personnalité, mais moi je lui fais confiance. Après il y en a certains qui sont passés sous silence et qui sont intéressants. Alain Griset par exemple, aux PME, c'est une très bonne nouvelle. On a vu aussi partir des ministres dont on attendait le départ comme la porte-parole du gouvernement et le ministre de l'intérieur, c'est une bonne chose. J'ai une petite pensée pour Muriel Pénicaud, avec qui j'ai travaillé. Elle ne part pas forcément par la grande porte, c'est un peu dommage."

Guillaume Gontard : "Emmanuel Macron continue sa politique de droite libérale"

Guillaume Gontard réagit au nouveau gouvernement

Guillaume Gontard, sénateur de la gauche écologiste : "Tout ça pour ça ! C'est le bon terme. Après une nomination d'un Premier Ministre avec un coup de barre à droite, Emmanuel Macron continue cette politique de droite Libérale. Barbara Pompili à l'environnement, c'est quelqu'un que j'aime plutôt bien, avec qui on va pouvoir discuter, mais je lui souhaite beaucoup de courage pour pouvoir faire quelque chose. Si on veut une vraie politique écologique et sociale, il faut très vite qu'on ait des vrais élus écologistes. Il y a les départementales, les régionales et la présidentielle, c'est vers ça qu'il faut qu'on travaille".

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess