Faits divers – Justice

Nouveau stade de Bordeaux : des ouvriers réclament leurs salaires

Par Clément Carpentier, France Bleu Gironde vendredi 10 avril 2015 à 17:06

Les 14 salariés espagnols devant le nouveau stade de Bordeaux
Les 14 salariés espagnols devant le nouveau stade de Bordeaux © Radio France

14 salariés qui ont participé à la construction du nouveau stade de Bordeaux n'ont pas été payés pendant 3 mois. Leur entreprise vient d'être mise en liquidation judiciaire.

Le nouveau stade de Bordeaux touché par un scandale social. Le CGT a révélé que 14 ouvriers n'ont pas été payés pendant 3 mois.

Trois mois sans salaire

Après trois mois sans salaire, ils ont enfin décidé de parler et de se défendre. Les 14 salariés espagnols de l'entreprise Wit & Ki affirment ne pas avoir été payés pendant 3 mois (janvier, février et mars).

"C'est une situation inadmissible et très difficile pour eux"

Cette société de charpente métallique sous traitante du groupe Fayat rencontre de grosses difficultés financières. Elle vient d'être mise en liquidation judiciaire. 

Des graves conséquences

La CGT a apporté son soutien aux 14 salariés du nouveau stade de Bordeaux  - Radio France
La CGT a apporté son soutien aux 14 salariés du nouveau stade de Bordeaux © Radio France

Derrière ces salaires impayés, il y a des conséquences importantes pour ces ouvriers espagnols qui vivent déjà dans une extrême précarité. Certains n'ont pas pu envoyer de l'argent à leur famille. Ils ont eu l'eau ou le gaz coupé chez eux. D'autres ont carrément dû dormir dans la rue à Bordeaux avant d'être pris en charge par la CGT Gironde.

Le combat continue

Fayat, la Société Bordeaux Atlantique et la mairie de Bordeaux se déchargent de toute responsabilité. Pour eux, il s'agit simplement de la faillite d'une entreprise privée sur une chantier.

"Ce genre de situation est de plus en plus courant sur les chantiers"

Fayat, la maison mère de Wit & Ki, a tout de même décidé de réembaucher les 14 salariés dans une autre société sous traitante pour finir les travaux. L'Etat devra sûrement payer les trois mois de salaire et les dédommagements puisque l'entreprise Wit & Ki vient d'être mise en liquidation judicaire.

Des salariés du nouveau stade de Bordeaux pas payés