Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvel An en Alsace : trois fois moins de voitures brûlées que l'an dernier, selon un syndicat de police

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

La nuit du Nouvel An a été bien plus calme en Alsace que l'an dernier. Beaucoup moins de voitures ont été brûlées. L'interdiction d'utiliser des pétards n'a toutefois pas été respectée par tous. Un homme de 25 ans est mort, tué par l'explosion d'un mortier.

Une voiture incendiée lors d'un Nouvel An à Strasbourg (illustration)
Une voiture incendiée lors d'un Nouvel An à Strasbourg (illustration) © Maxppp - Jean-Marc Loos

Entre 2019 et 2020, c'est clairement le jour et la nuit a constaté le journaliste de France Bleu Alsace. Selon le syndicat de policiers Alliance dans le Bas-Rhin, le nombre de voitures brûlées a été divisé par trois cette année. Moins d'une cinquantaine avait été incendiées vers 2 heures du matin.  

700 policiers mobilisés à Strasbourg

Plusieurs choses expliquent ce calme relatif. D'abord, les forces de l'ordre étaient beaucoup plus nombreuses cette fois à Strasbourg. Des camions de policiers étaient répartis dans tous les quartiers dès 20 heures, pour le début du couvre-feu. 700 policiers étaient mobilisés à Strasbourg, indique Christophe Rouyer, secrétaire départemental du syndicat Alliance Police Nationale dans le Bas-Rhin. "Les policiers étaient plus nombreux que les gens dehors". Le couvre-feu a plutôt été respecté, avec seulement quelques verbalisations dans la nuit : une vingtaine sur Haguenau par exemple. 

Toutes les voitures épaves avaient aussi été enlevées par la ville de Strasbourg dans les quartiers sensibles. Cela a permis d'éviter des incendies en série comme en 2019.  Pour éviter comme l'an dernier les départs de feu simultanés, les habitants pouvaient aussi garer leurs véhicules dans des parkings sécurisés. "Cette politique a payé", reconnaît Christophe Rouyer sur France Bleu Alsace.

Une quarantaine d'interpellations

C'est finalement avant 20 heures que le climat était un peu tendu. Avec des premières voitures brûlées dès 18 heures dans le quartier de la Meinau à Strasbourg, puis dans l'ouest de la ville. Il y a eu une quarantaine d'interpellations, selon le syndicat de police, dont une quinzaine pour des violences urbaines.

Un mort à cause d'un pétard dans le Bas-Rhin

La nuit a toutefois été endeuillée dans le Bas-Rhin. Un jeune de 25 ans est mort aux alentours de minuit après avoir manipulé un mortier sur la commune de Boofzheim, dans le Bas-Rhin. L'engin lui a explosé au visage, lui arrachant une partie du crâne. Un autre homme de 24 ans est lui sérieusement blessé au visage. L'utilisation des pétards pourtant interdites n'a pas été respectée dans de nombreuses communes alsaciennes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess