Faits divers – Justice

Nouvelle agression d'un chauffeur de bus à Nantes vendredi soir

Par Maureen Suignard, France Bleu Loire Océan et France Bleu dimanche 13 août 2017 à 9:22

Un conducteur de bus agressé dans le centre-ville de Nantes vendredi soir
Un conducteur de bus agressé dans le centre-ville de Nantes vendredi soir © Maxppp - illustration © Maxppp -

Un chauffeur de bus de la Semitan a été agressé vendredi soir selon la CGT. À l'arrêt saint Nicolas dans le centre-ville de Nantes, trois hommes montent dans le bus et lui donnent un coup de poing. La CGT demande à la mairie de mieux sécuriser la ville.

Encore une agression d'un chauffeur de bus à Nantes. Selon le syndicat CGT, cela s'est passé vendredi soir vers 19h45 à l'arrêt saint-Nicolas dans le centre-ville. Trois hommes montent dans le bus et donnent des coups de poings au visage du conducteur. Heureusement il n'est que légèrement blessé mais il est choqué.

Quand cela dégénère les pouvoirs publics doivent apporter une réponse" Laurent Bourichon, conducteur depuis 12 ans à la Semitan, et délégué du personnel CGT.

Les conducteurs de la SEMITAN dénonçaient déjà début août les agressions à répétition et le manque selon eux sécurité et de présence policière dans le centre ville. Pour la CGT, cela ne peut plus durer. "C'est la goutte d'eau qui va faire déborder l'océan" insiste Laurent Bourichon, conducteur depuis 12 ans, délégué du personnel de la CGT et membre du comité d'hygiène de sécurité et des conditions de travail à la Semitan. "Les forces de l'ordre ne sont pas présentes en continue là où il le faudrait. Je peux comprendre qu'elle aient besoin de vacances comme tout le monde. Je peux comprendre le manque d'effectif mais à partir du moment où ça dégénère les pouvoirs publics doivent apporter une réponse" poursuit Laurent Bourichon.

Laurent Bourichon, conducteur depuis 12 ans, délégué du personnel de la CGT à la semitan.

Sur son compte twitter, Pascal Bollo, 1er Adjoint au Maire de Nantes et président de la Semitan, dit partager "l'émotion et la colère des agents face à ces comportements insupportables." Il demande a ce que " tout soit fait pour retrouver et punir les coupables."