Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

Nouvelle éco en Dordogne : un nouveau média périgourdin basé sur une information locale et positive

-
Par , France Bleu Périgord

Deux Périgourdines lancent un nouveau média en Dordogne, "Bien en Périgord", avec que des initiatives locales et positives. Le projet concourt au budget participatif du département et cherche des partenaires privés.

Un média qu'avec des solutions
Un média qu'avec des solutions - Bien en Périgord

C'est un média sans aucune information anxiogène, qu'avec des solutions. Deux Périgourdines lancent "Bien en Périgord", un nouveau magazine en ligne qui se veut résolument positif. "Le principe, c'est d'aller chercher des initiatives qui fonctionnent, des idées qui ont fait leurs preuves et les partager", explique Suzanne Boireau-Tartarat.

Un journalisme de solutions

Le projet n'est pas nouveau. Il est en réflexion depuis deux ans, mais la crise sanitaire n'a fait que renforcer la détermination. Suzanne Boireau-Tartarat est accompagnée par Christine Ribeyreix qui travaille plus sur l'aspect numérique.

Il est encore trop tôt pour pouvoir lire les articles de "Bien en Périgord". Le projet est encore à la recherche des financements. Le média participe au budget participatif de la Dordogne. L'objectif serait d'obtenir un peu plus de 10 000 €. "C'est la première marche. Ça permettra d'acheter le matériel nécessaire", précise Suzanne Boireau-Tartarat. Plusieurs partenaires privés se sont aussi montrés intéressés. 90 000 € sont nécessaires pour lancer "Bien en Périgord".

Suzanne Boireau-Tartarat fondatrice de "Bien en Périgord"

Mais Suzanne Boireau-Tartarat et Christine Ribeyreix pensent déjà à l'après. "Nous avons préparé un modèle économique original. Je ne peux pas en dire plus pour l'instant. Mais il a l'air de séduire nos partenaires. Je pense que nous serons soutenus pour le fonctionnement de ce média", ajoute Suzanne Boireau-Tartarat. Si tout se passe bien, "Bien en Périgord" doit être lancé au printemps 2021. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess