Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nouvelle fausse alerte à l'attaque terroriste dans une école de Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

L'alarme anti-terroriste a été déclenchée ce lundi à l'école maternelle Jean-Moulin du chemin bas d'Avignon à Nîmes. Heureusement, une nouvelle fois, c'était une fausse alerte. Les enfants de l'école ont été confinés ainsi que ceux du collège voisin. En deux ans, c'est la 4e alerte de cette nature.

Photo d'archive.
Photo d'archive. © Radio France - Ludovic Labastrou

Nîmes, France

L'alarme anti-terroriste s'est déclenchée ce lundi dans l'école maternelle Jean-Moulin du chemin bas d'Avignon à Nîmes. Une fausse alerte heureusement, mais selon la procédure, des enfants (leur nombre n'a pas été communiqué) ont été confinés le temps de l'intervention des forces de l'ordre. Une vingtaine de policiers nationaux et municipaux étaient sur place aux alentours de 13h20 avec la mise en place d'un périmètre de sécurité qui n'est pas passé inaperçu auprès de la population. 

Les locaux entièrement fouillés pour la levée de doute

Les forces de l'ordre ont mis un peu plus d'une heure et demie pour fouiller entièrement les locaux, en présence des enfants confinés. Le collège Romain-Rolland, qui jouxte l'école maternelle, a également confiné les siens. Une fouille minutieuse qui n'a rien donné permettant la levée de doute vers 15h.

Une enquête est ouverte

Ce n'est pas la première fois qu'une alarme est déclenchée par erreur. Avec un tel déploiement de forces de l'ordre, c'est la quatrième fois en deux ans. Une enquête est ouverte pour savoir "d'où est partie la fausse alerte et éventuellement qui l'a déclenchée volontairement ou par erreur, indique une source qui conclue : la sécurité des enfants est primordiale et cet incident souligne que nous sommes prêts à faire face".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu