Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvelle fête clandestine près de Toulouse dans une maison louée, 30 personnes verbalisées

-
Par , France Bleu Occitanie

C'est devenue monnaie courante chaque semaine. Les gendarmes de Haute-Garonne sont à nouveau intervenus pour mettre un terme à une fête clandestine. C'était dans la nuit de mardi à mercredi à Mauzac, dans le Muretain. Une trentaine de personnes ont été verbalisées.

Les gendarmes sont intervenus à 01h30.
Les gendarmes sont intervenus à 01h30. © Radio France - Thomas Nougaillon

Encore une fête nocturne et un rassemblement illégal auxquels les gendarmes ont dû mettre fin. Cette fois en pleine campagne, sur la commune de Mauzac, près de Noé à 30 kilomètres au sud de Toulouse.

Une maison souvent louée par des fêtards

Les gendarmes de la compagnie de Muret ont été appelés dans la nuit de mardi à mercredi, ce 21 avril à 1h30 dans un quartier résidentiel excentré de Mauzac, "Carpentier". Ils sont contactés par des voisins largement excédés par le bruit qui émanait d'une habitation proche.

Les militaires arrivent très rapidement sur les lieux et constatent en effet l'énorme tapage suscité par la présence d'une trentaine de jeunes gens faisant la fête dans une maison, louée pour l'occasion. 

Il s'agit d'ailleurs d'une maison louée sur un célèbre site de location de logement touristique par un propriétaire tarnais. Et le maire de Mauzac Eric Salat l'assure, il a déjà eu à gérer des problèmes avec cette location, souvent choisie par des fêtards citadins, en général toulousains. "Les voisins retrouvent des types ivres morts de nuit en train d'uriner dans le jardin et de chanter à tue-tête", détaille t-il, déplorant la situation. "Le propriétaire ne semble, lui, pas être embêté".

La trentaine de contrevenants a été verbalisée, 135 euros chacun, sans exception.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess