Faits divers – Justice

Nouvelle manifestation de policiers à Aix-les-Bains

Par Romain Dézèque, France Bleu Pays de Savoie mardi 20 décembre 2016 à 22:31

Une cinquantaine de policiers savoyards sont venus manifester
Une cinquantaine de policiers savoyards sont venus manifester © Radio France - Romain Dézèque

Une cinquantaine de policiers venus de Chambéry, d'Albertville et d'Aix-les-Bains sont venus manifester une nouvelle fois pour dénoncer leurs conditions de travail. Pour eux, les mesures annoncées par le gouvernement il y a quelques semaines sont les bienvenues mais pas suffisantes.

C'est le Collectif policiers 73 qui a appelé au défilé dans les rues d'Aix-les-Bains. Une cinquantaine de gardiens de la paix ont répondu à l'appel pour crier leur "ras-le-bol". Les moyens (250 millions d'euros alloués pour du matériel et des voitures) annoncés par le gouvernement suite à la grogne nationale sont "les bienvenus". Mais ce que veulent les policiers, "c'est de faire [leur] travail correctement" explique Yohan, gardien de la paix à police-secours. Greg, agent à la BAC (brigade anticriminalité) de Chambéry, manifeste aussi "pour maintenir la pression sur les politiques à quelques mois de la présidentielle".

Les policiers et leurs proches ont déposé des bougies en hommage à leurs collègues décédés et aux victimes de l'attaque de Berlin. - Radio France
Les policiers et leurs proches ont déposé des bougies en hommage à leurs collègues décédés et aux victimes de l'attaque de Berlin. © Radio France - Romain Dézèque

Un des point de crispation réside dans le "laxisme" de la justice. "Les droits des mis en cause sont constamment revus à la hausse estime Marc*, mais ceux des victimes sont quasi inexistants". L'officier de police judiciaire souhaiterait également que les procédures administratives, "90% d'une journée de travail", soient moins lourdes.

REPORTAGE Des procédures administratives jugées trop lourdes

Parmi leurs revendications, le changement des règles de légitime défense, trop strictes. Les policiers souhaiteraient avoir le même régime que celui des gendarmes, qui ont plus de marge de manœuvre. Ce mercredi, un projet de loi allant dans ce sens doit d'ailleurs être examiné en Conseil des ministres. Le projet pourrait être présenté au Parlement en janvier 2017.

Isabelle a abattu un homme, en train de poignarder sa femme, en état de légitime défense. Mais elle estime que le cadre est trop stricte.

* Le prénom a été changé