Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire du docteur Vouaillat

Nouvelle plainte contre le chirurgien grenoblois du dos, cette fois pour escroquerie aggravée

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

La famille Jacquier dépose une nouvelle plainte pour escroquerie aggravée. Elle veut que la justice enquête sur l'aspect économique de l'affaire Vouaillat, du nom de ce chirurgien grenoblois du dos contre lequel 74 plaintes de patients ont été déposées et qui est interdit d'exercer pour 18 mois.

Cécile et Luc Jacquier viennent de déposer plainte pour escroquerie aggravée contre le chirurgien grenoblois
Cécile et Luc Jacquier viennent de déposer plainte pour escroquerie aggravée contre le chirurgien grenoblois © Radio France - Véronique Pueyo

Une nouvelle plainte vient d’être déposée dans l'affaire du chirurgien grenoblois, spécialiste du dos. Il est suspendu pour 18 mois par le conseil de l'ordre des médecins depuis janvier 2019 pour, je cite, "des manquements d'une extrême gravité et un comportement fautif". 

La famille Jacquier, dont le père et mari est décédé en 2017 après être passé entre les mains du docteur Vouaillat, a saisi le parquet pour "escroquerie aggravée". Sa première plainte était pour "homicide et blessures involontaires". Les enfants de Noël Jacquier veulent que la justice se penche sur l'aspect économique du dossier, sachant que tout est parti en 2016 d'une enquête de la CPAM. 

Des opérations non justifiées et des actes facturés, non réalisés

La Sécurité Sociale s'était intéressée au cas du médecin qui opérait plus que les autres et dont certains patients présentaient ensuite des problèmes de santé. La CPAM avait conclu que le chirurgien pratiquait des opérations non justifiées et en facturait d'autres non réalisées. La Caisse avait saisie le parquet en 2016, suite à cela. 

Ecoutez Maître Gerbi, l'avocat de la famille Jacquier

Le praticien réclamait aussi des dépassements d'honoraires. Dans le cas de Noël Jacquier, il avait demandé 912 euros de dépassement. "Selon nous, l'opération n'était pas justifiée et les conséquences ont été dramatiques, puisqu'il est mort. De plus, l'escroquerie est aggravée car il demande un dépassement d'honoraires à des patients vulnérables." explique Maître Hervé Gerbi, l'avocat des Jacquier.

Maître Gerbi veut que la justice enquête aussi sur l'aspect financier de l'affaire
Maître Gerbi veut que la justice enquête aussi sur l'aspect financier de l'affaire © Radio France - Véronique Pueyo

Refus de rembourser 35.000 euros à la CPAM

Depuis janvier 2019, le Docteur Vouaillat est suspendu pour 18 mois par le conseil de l'Ordre qui lui avait, par ailleurs, demandé de rembourser 35.000 euros à la Sécurité Sociale, pour des opérations qui n'étaient pas nécessaires.

Il a refusé de rembourser, car il conteste l’enquête de la CPAM. Son avocat, Maître Bernard Boulloud, s'est refusé à tout commentaire, évoquant des propos calomnieux. D'ailleurs, l'avocat a attaqué en diffamation d'anciens patients, dont la famille Jacquier, mais aussi un médecin-conseil de la CPAM.

Au total, 74 plaintes ont été déposées contre le Docteur Vouaillat. Deux de ses patients sont décédés, dont Noel Jacquier. Et 30 autres patients gardent des séquelles ou une invalidité, suite à leur opération par le Docteur Vouaillat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess