Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : La maison d'arrêt de Saint-Bonnet-les-Oules

Nouvelle prison dans la Loire : pas de réponse avant l’automne

lundi 25 juin 2018 à 16:09 Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le préfet de la Loire a confirmé ce lundi que l’annonce de la possible construction d’une nouvelle prison dans le département a été repoussée. Ce ne sera "pas avant septembre" lors de la présentation d’un projet de loi de programmation pour la justice revu à la baisse.

La maison d'arrêt de la Talaudière.
La maison d'arrêt de la Talaudière. © Radio France - AL

Loire, France

On n’aura pas de nouvelles de la future prison avant le moins de septembre au moins. A La Talaudière (site de l'ancienne prison) et à Saint-Bonnet-les-Oules (site du projet controversé)  on est condamné à attendre. 

Une information confirmée par le préfet de la Loire, Évence Richard. Selon lui, la Chancellerie va dévoiler à "l'automne, peut-être en septembre" le projet de loi de programmation pour la justice 2018-2022 avec 7000 à 8000 places de prison supplémentaires. C'est seulement à ce moment-là qu'on en saura un peu plus sur la construction - ou non - d'une nouvelle d'une maison d'arrêt dans le département. 

En tout cas certains sont inquiets, car ce programme judiciaire est moins ambitieux que prévu. Les partisans du projet ont peur que le projet de nouvelle prison ligérienne passe donc à la trappe. Ce projet, c’est un investissement de 70 millions d’euros pour remplacer la maison d’arrêt de la Talaudière unanimement reconnue comme vétuste.