Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nouvelle-Zélande : la Première ministre a reçu le "manifeste" du tireur neuf minutes avant l'attentat

dimanche 17 mars 2019 à 10:40 Par Aurore Jarnoux, France Bleu

La Première ministre néo-zélandaise a indiqué ce dimanche matin avoir reçu le "manifeste" du tireur, qui a ouvert le feu dans deux mosquées de Christchurch, neuf minutes avant l'attaque. Sans aucun détail sur le lieu. Par ailleurs, le bilan de l'attentat passe à 50 morts.

Les habitants de Christchurch rendent hommage aux victimes de l'attaque.
Les habitants de Christchurch rendent hommage aux victimes de l'attaque. © Maxppp - MICK TSIKAS

Jacinda Ardern l'a annoncé ce dimanche matin : son cabinet a reçu vendredi, neuf minutes avant l'attentat dans les deux mosquées de Christchurch, le "manifeste" du tireur. Au total, selon la Première ministre néo-zélandaise, une trentaine de personnes ont reçu ce texte de 74 pages avant que l'extrémiste australien ne commette l'attaque.

La Première ministre indique également qu"il n'incluait aucun lieu ni aucun détail spécifique". Elle précise que le document a été envoyé aux services de sécurité seulement deux minutes après sa réception. Dans ce "manifeste", l'assaillant de 28 ans tente de "justifier" son acte.

Les réseaux sociaux doivent s'expliquer

Jacinda Ardern demande également des explications aux réseaux sociaux. Le tireur, Brenton Tarrant, a en effet diffusé la tuerie en direct sur Facebook. Sur la vidéo de 17 minutes, on le voit tuer les victimes, tirer sur les blessés à bout portant. 

Facebook a réussi à supprimer cette vidéo, mais des internautes ont eu le temps de la partager sur d'autres réseaux sociaux, comme Twitter ou YouTube. Et ces derniers ont connu des difficultés pour la faire disparaître. La Première ministre indique qu'il y a encore "des questions nécessitant des réponses".

Dans un communiqué, Facebook s'engage à "travailler 24h sur 24 pour retirer les contenus en infraction". Une des responsables du géant américain en Nouvelle-Zélande explique qu'au cours des 24 premières heures, "_nous avons retiré dans le monde 1,5 million de vidéos de l'attaque_, dont plus de 1,2 million bloquées lors de leur téléchargement".

Tueries à Christchurch : le bilan passe à 50 morts - Visactu
Tueries à Christchurch : le bilan passe à 50 morts © Visactu - Visactu

Une cinquantième victime

Samedi soir, le bilan de cette terrible attaque est passé à 50 morts. Un corps a été découvert lorsque les autres victimes ont été enlevées des mosquées. Des victimes qui avaient entre trois et 77 ans

A Christchurch, tout autour du parc Hagley qui se trouve près de la mosquée où on dénombre le plus de victimes, des habitants de tous horizons viennent déposer des fleurs, rendre hommage à ces victimes. Ils souhaitent montrer leur respect pour les musulmans et célébrer ce "vivre ensemble" typiquement néo zélandais.