Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nouvelles dégradations à Issoudun : deux adolescentes interpellées

mercredi 30 mai 2018 à 19:23 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Deux jeunes mineures ont été arrêtées à Issoudun après avoir commis des dégradations dans deux établissements scolaires de la ville dans la nuit de mardi à mercredi.

Gendarmerie illustration
Gendarmerie illustration © Maxppp - Alex Baillaud

Issoudun, France

A Issoudun, dans l'Indre, de nouvelles dégradations ont été commises dans la nuit de mardi à mercredi, entre minuit et 6h du matin, dans deux établissements scolaires de la ville, l'école primaire Michelet, puis le collège Balzac. Deux jeunes filles mineures ont été interpellées. Elles sont déjà connues pour des faits similaires sur Reuilly (Indre).

Trois salles de classes dégradées

Tout commence à l'école primaire Michelet. Les deux adolescentes de 14 ans commettent des dégradations dans trois salles de classe. Puis elles se rendent au collège Balzac. Là, elles brisent une vitre du collège, à l'aide d'une des deux bouteilles de verre qui avaient été dérobées précédemment dans la salle des professeurs de l'école Michelet. Les deux chefs d'établissement ont déposé plainte, le préjudice matériel est en cours d'évaluation.

Identifiées grâce à des dessins

Les adolescentes avaient laissé des dessins avec leurs prénoms sur les lieux de leurs méfaits, ce qui a permis aux enquêteurs de les identifier rapidement, sachant qu'elles étaient déjà connues pour des faits antérieurs de dégradations commis sur la commune de Reuilly, d'où est originaire l'une d'entre elles, la seconde habite Issoudun.

Les deux adolescentes seront prochainement convoquées devant un juge pour enfants. Les gendarmes assurent que ces deux jeunes filles ne sont pas liées aux précédents événements qui ont agité Issoudun la semaine dernière, notamment la série d'incendies sur une vingtaine de véhicules. Dans cette autre affaire, l'enquête se poursuit.