Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Noyade d'un jeune handicapé au Teich, en Gironde : y-a-t-il eu manquement aux règles de sécurité?

mercredi 4 juillet 2018 à 18:51 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu

Une enquête a été ouverte pour homicide involontaire, après la mort d'un jeune homme handicapé de 22 ans, lundi après-midi, au Teich. Il s'est noyé lors d'une sortie avec l'Institut d'Education Motrice de Talence. Les gendarmes tentent de savoir si la baignade était surveillée lors du drame.

Les pompiers n'ont rien pu faire pour ranimer la jeune victime - illustration -
Les pompiers n'ont rien pu faire pour ranimer la jeune victime - illustration - © Maxppp -

Le Teich, France

L'enquête se poursuit au Teich, sur le Bassin d'Arcachon, après la noyade dont a été victime un jeune homme, handicapé de 22 ans, lundi après-midi. Il était en sortie, avec un groupe de l'Institut d'Education Motrice de Talence, lorsque le drame s'est produit. Il a échappé apparemment à la surveillance des encadrants, et a été retrouvé inconscient dans l'eau. Les pompiers n'ont rien pu faire pour le ranimer.

Les parents du jeune Quentin, domiciliés au Taillan-Médoc ont décidé de porter plainte, et le parquet a ouvert une enquête pour homicide involontaire par manquement aux obligations de sécurité.  Une enquête qui devra notamment déterminer, si des responsabilités peuvent être établies. Un point apparaît crucial : la baignade, à ce moment-là, était-elle surveillée ? Sur sur ce point, les avis divergent. 

En mairie du Teich, on explique que lundi en début d'après-midi, "au moment de prendre son service,  l'un des deux maîtres-nageurs-sauveteurs qui surveillent d'habitude la baignade, s'est cassé le pied. Or, pour des raisons de sécurité, il faut qu'il soit au moins deux pour cette mission. La décision a donc été prise de suspendre pour la journée la surveillance de  la plage, où le drapeau a aussitôt été baissé". Toujours d'après la mairie du Teich, le groupe venu de l'IEM de Talence , composé de dix personnes handicapées et cing encadrants, a été mis au courant de la situation lors de son arrivée, mais malgré tout, les  accompagnateurs ont décidé de maintenir la baignade.

Les encadrants savaient-ils que la surveillance de la baignade était suspendue ? 

Cette version est réfutée par les responsables de l'association APF-France Handicap, qui gère cet institut.  Ils racontent de leur côté que, pour cette sortie qualifiée de "classique et encadrée dans des conditions normales", "_le maître-nageur-sauveteur encore présent les a même aidé à mettre les jeunes à l'eau"_. "Sauf qu'il était là pour faire de l'information et de la prévention, répond la mairie du Teich , et pas de la surveillance à proprement parler."

La direction régionale de l'association APF-France Handicap parle d'un "drame qui bouleverse tout le personnel de l'Institut, encre sous le choc" et dit "se tenir à la disposition pleine et entière de la justice, des enquêteurs et des autorités".

Cet accident aurait-il pu être évité ? Ce sera aux gendarmes de Gujan-Mestras, chargés de l'enquête, de faire toute la lumière. Le corps de la victime doit être autopsiée dans les prochains jours.