Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Noyade de Chalon-sur-Saône : l'enquête s'oriente vers un défaut de surveillance

mercredi 11 juillet 2018 à 19:51 Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Trois jours après le drame qui a coûté la vie à trois enfants, le parquet de Chalon-sur-Saône a communiqué sur les circonstances de cette triple noyade mercredi. Un défaut de surveillance serait à l'origine de l'accident.

Des roses déposées sur le lieu du drame
Des roses déposées sur le lieu du drame © Radio France - Thomas Nougaillon

Chalon-sur-Saône, France

Il s'agit donc sans doute d'un défaut de surveillance. Il ressort, en effet, des premières  constatations de l'enquête que la topographie des lieux ne permettait pas à la belle-mère des victimes, qui les gardait ce dimanche 8 juillet, et qui se trouvait à environ 50 mètres du lieu du drame, d'avoir une visibilité directe sur le lieu de baignade des enfants".

Les victimes étaient déjà rentrés dans l'eau deux jours avant l'accident

Dans un communiqué le parquet de chalon-sur-Saône indique par ailleurs que deux des victimes âgés de 9 et 10 ans, ont été surpris "par la déclivité du sol" et "_n'ont pu remonter à la surface_, ne sachant a priori pas ou peu nager". Leur aîné, âgé lui de 13 ans, a tenté "en vain de les secourir alors que lui-même ne savait pas nager". Des enfants qui connaissaient le site , deux jours avant le drame  ils étaient déjà rentrés dans l'eau de ce même lac.

Il est interdit de se baigner dans ce lac comme dans tous les plans d'eau de Chalon-sur-Saône, rappelle le parquet, qui précise toutefois qu'aucune signalisation ne matérialise cette interdiction sur place.  Selon l'agence Santé Publique France, près de quatre personnes meurent noyées tous les jours de l'été (enquête NOYADES datée de 2015). Au lendemain du drame des fleurs ont été déposés par des Chalonnais, dévastés par la mort de ces trois enfants.