Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Noyades : moins de passages aux urgences mais davantage de décès

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Si le nombre de passages aux urgences pour noyade est en baisse, le nombre de morts par noyades est en hausse. L'organisme Santé publique France met en garde contre les comportements à risque.

Les températures caniculaires font craindre le pire pour le nombre de noyades.
Les températures caniculaires font craindre le pire pour le nombre de noyades. © Maxppp - Jean-François FREY

Le nombre de passages aux urgences pour noyade entre le 1er juin et le 4 août 2020 est en baisse de 22% selon Santé publique France, avec près de 600 passages. Dans 47% des cas, il s'agit d'enfants de moins de 6 ans. Les plus de 65 ans représentent eux 12% des passages. 

Une baisse qui s'explique principalement par le contexte de Covid-19 selon Aymeric Ung, épidémiologiste de Santé publique France et co-auteur de l'enquête : "Les conditions d'accès aux lieux de baignades sont plus compliquées (les piscines publiques étaient fermées jusqu'au 22 juin, l'accès à certaines plages restreint), la fréquentation touristique a globalement baissé et les touristes étrangers sont moins nombreux notamment dans les régions côtières."

-
- -

Le nombre de décès par noyade en hausse de 13% en juillet

Pas de quoi se réjouir pour autant, car les passages aux urgences pour noyade représentent "les noyades les moins graves, soit environ la moitié des noyades accidentelles qui ont lieu chaque été en France", explique Aymeric Ung. Le nombre de morts noyés en juillet 2020 est en hausse de 13% par rapport à juillet 2019. Rien que le week-end dernier, au moins trois personnes sont décédées après s'être noyées dans le Jura, les Vosges et en Moselle. Dimanche, un garçon de 5 ans est décédé en Charente. La semaine dernière, un homme et une femme sont morts noyés dans le Morbihan, à quelques minutes d'intervalle. 

Les températures caniculaires actuelles font craindre le pire pour le mois d'août. Selon Aymeric Ung, "les personnes recherchent des lieux moins fréquentés, donc des cours d'eau ou des plans d'eau non surveillés". L'épidémiologiste rappelle que le risque de noyade est plus élevé "quand les personnes ne connaissent pas bien l'environnement", et préconise de privilégier des lieux aménagés pour la baignade.

Si les noyades en cours d'eau ou plans d'eau représentent 20% des noyades accidentelles totales, elles représentent en revanche 40% des noyades suivies de décès.                
Aymeric Ung

Dans ces lieux non aménagés ou non surveillés, "lorsqu'il y a un problème, les secours mettent plus de temps à arriver" précise Aymeric Ung. Santé publique France met aussi en garde contre la consommation d'alcool avant la baignade, "facteur aggravant qui désinhibe et ralentissent les réflexes". 

Autre préconisation : ne pas surestimer sa condition physique, particulièrement après la période de confinement où l'activité physique a été moindre pour beaucoup de Français. Pour la moitié des noyades accidentelles , "il y a eu un malaise" précise Aymeric Ung qui prévient qu'une noyade peut arriver "en quelques dizaines de secondes". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess