Faits divers – Justice

Feux de poubelles, bus et pompiers caillassés : la nuit d’Halloween a été agitée à Rennes

Par Eric Bouvet et France Bleu, France Bleu Armorique et France Bleu mardi 1 novembre 2016 à 8:54 Mis à jour le mardi 1 novembre 2016 à 9:40

Le quartier Villejean de Rennes ce matin après les échauffourées
Le quartier Villejean de Rennes ce matin après les échauffourées

La fête d'Halloween a été marquée dans la nuit de lundi à mardi à Rennes par des violences urbaines, notamment des incendies de poubelles et de voitures.

Feux de voitures et de poubelles, caillassages de véhicules de secours et de quatre bus, dégradation de mobilier urbain.Tout a commencé lundi en fin d'après-midi et s'est poursuivi une bonne partie de la nuit. Des groupes de jeunes; dont les actions se sont propagés via les réseaux sociaux, ont ainsi commis des violences en plusieurs endroits de la ville ( Villejean, Beauregard et rue des Monts d'Arrée) et dans la commune voisine de Saint-Jacques de la Lande. C'est surtout dans le quartier Villejean que la situation a été la plus tendue, avec le caillassage de deux camions de pompiers et des jets de pierres sur un bus dont une vitre a été brisée.

Mobilier urbain dégradé cette nuit dans le quartier Villejean - Aucun(e)
Mobilier urbain dégradé cette nuit dans le quartier Villejean

Près de la dalle Kennedy, Véronique, une habitante se désole en voyant les détritus brûlés au sol. Elle raconte qu'hier soir, elle a rapidement senti la tension grimper en voyant une quarantaine de jeunes s'attaquer à un bus. "On a appelé la police, on nous a répondu on arrive mais on est déjà en intervention à Saint-Jacques de la Lande". Les policiers ont très sollicités dans différents endroits de la ville. Les pompiers qui intervenaient ont également essuyé des jets de projectiles "s'en prendre aux pompiers, c'est inadmissible" estime Véronique. Jean-Jacques, un autre habitant du quartier Villejean se dit écoeuré de voir ainsi de nouvelles violences sur la dalle Kennedy. "ce sont des petits cons, pardonnez l'expression, qui cassent tout pour rien". Des commerçants évoquent aussi le trafic de stupéfiants sur la dalle, qui entraîne régulièrement des violences.

Dans le quartier Beauregard, des habitants lancent une pétition contre la violence.

Au total, 3 véhicules ont été incendiés, des projectiles ont été jetés sur quatre bus et sur les forces de sécurité (un véhicule de patrouille a été dégradé), il y a eu également une dizaine de feux de poubelles, mais aussi quatre arrêts de bus dégradés sur l'ensemble de la ville. Selon la police, il n'y a pas eu d'affrontements avec les forces de l'ordre, puisque les groupes se dispersaient dès leur arrivée. Quelques contrôles ont bien été effectués, mais il n'y a pas eu d'interpellations, pour le moment. Toutefois, les investigations se poursuivent, selon la Préfecture. Une surveillance renforcée sera mobilisée pour la soirée.

Outre celle du Préfet, qui prévient qu'aucun nouveau trouble ne sera toléré, les réactions ont été nombreuses. Dans un communiqué, la maire de Rennes, Nathalie Apperé, réagit à ces débordements qu'elle qualifie d'inadmissibles. La violence n'est jamais acceptable, même avec un masque d'Halloween souligne la maire, qui estime que l'irresponsabilité des comportements doit être sanctionnée avec fermeté.

Autre réaction, celle d'Emmanuel Couet, président de rennes métropole et maire de St Jacques de la lande qui condamne avec la plus grande fermeté ces faits inadmissibles, qui ont suscité dans la population une émotion légitime. Rien ne peut justifier ou excuser de tels agissements.

Jean Luc Chenut, le Président du Conseil Départemental d'Ille-et-Vilaine et Président départemental du service d'incendie et de secours, estime que de "tels agissements à l'encontre d'hommes et de femmes dans l'exercice de leurs missions ne sont acceptables. Ils doivent être sanctionnés". Il a ainsi exprimé son soutien aux pompiers exposés à ces agressions, "que rien ne peut légitimer ".