Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Occupation illégale de caravanes dans un champ près de Nantes : les agriculteurs montrent les muscles

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les agriculteurs ont montré les muscles ce lundi après-midi à Saint-Aignan-de-Grandlieu. Excédés par l'envahissement d'une parcelle de 12 hectares par des caravanes de gens du voyage. Ils ont ainsi voulu interpeller les élus de Nantes Métropole et la préfecture de Loire-Atlantique.

13 tracteurs se sont déployés le long du campement improvisé dans un champ par les gens du voyage.
13 tracteurs se sont déployés le long du campement improvisé dans un champ par les gens du voyage. © Radio France - Pascale Boucherie

Ils sont venus à 13 tracteurs. Avec cette banderole attachée à l'un d'eux : "Respectez notre travail". Bien positionnés le long de la route face à l'immense campement de gens du voyage improvisé depuis dimanche en bordure de l'aéroport de Nantes Atlantique. 

Ces agriculteurs sont ulcérés de voir année après année, toujours au mois de juin, les caravanes s'installer dans leurs champs. Les cultures- là il s'agit d'herbe bio pour le bétail- sont dévastées. 12 000 euros de dégâts il y a deux ans. Ils demandent des solutions pérennes à Nantes Métropole et à l'état. 

Jean-Claude Lemasson (à droite) aux côtés d'un des deux agriculteurs propriétaires de la parcelle occupée.
Jean-Claude Lemasson (à droite) aux côtés d'un des deux agriculteurs propriétaires de la parcelle occupée. © Radio France - Pascale Boucherie

C'est finalement le maire de Saint-Aignan-de-Grandlieu Jean-Claude Lemasson qui vient à eux. Sur un rond-point. Sous les yeux des gendarmes, et le balai de voitures rutilantes qui entrent et sortent du camp. La discussion est vive et animée. L'élu finit par se faire entendre et se dit tout autant embêté que les agriculteurs par la situation. Il prend son téléphone, entre en contact avec la préfecture et revient quelques minutes plus tard avec deux propositions : installer les caravanes sous le pont de Cheviré où des places se sont libérées sur l'aire d'accueil des gens du voyage, et organiser très prochainement une table ronde rassemblant Nantes Métropole, préfecture et le monde agricole. Les manifestants acquiescent et lèvent le camp... tout en prévenant que sans indemnisation, ils referont parler d'eux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess