Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Octobre reste en rose à Amiens malgré la Covid-19

-
Par , France Bleu Picardie

La Covid-19 ne doit pas être un frein au dépistage du cancer du sein. A Amiens, au sein de la clinique Pauchet, le centre d’imagerie médicale des Hauts de France IMAO multiplie les actions de sensibilisation à l'occasion d'octobre rose.

Une jeune amiénoise de 40 ans participe à son premier dépistage du cancer du sein à la clinique Pauchet d'Amiens
Une jeune amiénoise de 40 ans participe à son premier dépistage du cancer du sein à la clinique Pauchet d'Amiens © Radio France - Elodie Touchais

Ballons, bannières, crayons et masques rose de rigueur au sein d'IMAO, centre d'imagerie médicale des hauts de France installé à Amiens Nord et au sein de la clinique Pauchet. A l'occasion d'Octobre Rose consacré à la lutte contre le cancer du sein, l'objectif est d'inciter un maximum de femmes à se faire dépister malgré l'épidémie de Covid-19.

22% de dépistage du cancer du sein en moins en 2020

Avec l'épidémie de Covid-19, le nombre de dépistage réalisé dans la Somme en 2020 a reculé de 22 %. De nombreux rendez-vous ont été annulés lors de la période de confinement mais avec l'épidémie, de nombreuses patientes ont aussi renoncé à réaliser une mammographie de contrôle. Un examen gratuit à faire tous les deux ans pour les femmes de plus de 50 ans. Secrétaire médicale chez Imao, Gersende Bocquet remarque que le centre régional de coordination du dépistage doit aujourd'hui "multiplier les relances" avant que les patientes ne "prennent un rendez-vous".

C'est pas pire que d'aller faire ses courses au supermarché - Céline Leclerc manipulatrice radio

Epidémie de Covid-19, les règles sanitaires sont strictes. Port du masque obligatoire, gel hydroalcoolique à disposition et matériel désinfecté entre chaque patiente précise une des manipulatrice radio, Céline Leclerc pour qui venir passer une mammographie n'est aujourd'hui pas plus dangereux que d'aller "faire ses courses au supermarché".

Le matériel de radiographie est désinfecté entre chaque patiente.
Le matériel de radiographie est désinfecté entre chaque patiente. © Radio France - Elodie Touchais

Le dépistage est essentiel. C'est important quand on a une famille de prendre soin de soi _ Magali, 40 ans dépistée pour la première fois.

A 40 ans, Magali dont la mère a été atteinte d'un cancer du sein se fait dépister pour la première fois.  Un examen qui n'est "pas agréable" mais "c'est toujours très important de prendre soin de soi". La mammographie est indolore insiste cette maman de deux petites filles.  Une dizaine de minutes suffisent à dépister un potentiel cancer du sein.

La mammographie des deux seins dure une dizaine de minute.
La mammographie des deux seins dure une dizaine de minute. © Radio France - Elodie Touchais

Les clichés réalisés de profil et de face sont ensuite et toujours examinés par un médecin qui vérifie que la patiente ne présente aucun risque de cancer du sein. On estime qu'une femme sur huit sera un jour malade d'un cancer du sein.

Un médecin vérifie l'examen de chaque patiente dépistée pour un cancer du sein.
Un médecin vérifie l'examen de chaque patiente dépistée pour un cancer du sein. © Radio France - Elodie Touchais

Dans le cadre d'octobre rose, la clinique Pauchet d'Amiens propose un dépistage gratuit et sans rendez-vous le 13 octobre.  Dans neuf cas sur dix, un dépistage précoce permet de guérir d'un cancer du sein.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess