Faits divers – Justice

Oloron : le braqueur d'une boulangerie s'excuse et repart les mains vides

Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Béarn et France Bleu samedi 28 janvier 2017 à 13:42

Baguettes de pain dans une boulangerie
Baguettes de pain dans une boulangerie © Maxppp -

Un braquage complètement loufoque a eu lieu ce samedi matin quartier Sainte-Marie à Oloron. Le braqueur, toujours recherché, est reparti sans rien et s'est excusé auprès de la vendeuse.

Le braquage a eu lieu ce samedi matin place des Oustalots à Oloron. La boulangerie "Au fournil de mon Père" a reçu la visite d'un braqueur vers 10h30, la vendeuse a réussi à le mettre en fuite sans le moindre préjudice.

"Excusez-moi de vous avoir fait peur"

C'est la patronne de la boulangerie qui raconte le braquage dont a été victime une de ses salariées. Un homme entièrement vêtu de noir est entré une première fois dans la boulangerie dans la matinée."Il avait des lunettes de soleil, une valise à la main, il est entré puis il est ressorti donc les salariées se sont dit qu'il s'était trompé". Quelques minutes plus tard l'homme revient dans la boutique. "Il a posé la mallette un peu brutalement sur la caisse, il a sorti une arme et pointé la vendeuse en lui demandant la caisse" raconte Nathalie Guilleux.

C'est incroyable ce qui s'est passé, comme un mauvais film — Nathalie Guilleux

Courageuse et pragmatique, la vendeuse répond alors au braqueur que sa caisse n'est pas très remplie. "Il a été surpris, il a rangé l'arme, il s'est excusé et il est reparti" raconte la gérante. Il y avait entre 200 et 300 euros dans la caisse. Selon l'employée, il s'agissait d'une arme en plastique.

Recherché par un hélicoptère

Depuis ce braquage, un hélicoptère de la gendarmerie survole la ville pour tenter de retrouver cet homme. Selon le descriptif de la boulangère il s'agirait d'un homme d'une vingtaine d'années, entièrement vêtu de noir et à la silhouette élancée. Toujours selon Nathalie Guilleux, ce samedi matin rue Louis Barthou à Oloron, une dame se serait fait arracher son sac à main.

A LIRE AUSSI ►► Un rassemblement contre la violence à Oloron