Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une vingtaine d'arrestations après des heurts à Argenteuil et en Seine-Saint-Denis, un commissariat visé dans l'Essonne

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Des incidents ont éclaté ce dimanche en fin d'après-midi à Argenteuil (Val-d'Oise). Incendies, projectiles lancés contre les forces de l'ordre, bus caillassé. Un journaliste a été agressé. Dans la nuit de dimanche à lundi, un commissariat et une voiture de police ont été visés aux Ulis.

Un véhicule a été incendié ce dimanche à Argenteuil.
Un véhicule a été incendié ce dimanche à Argenteuil. © AFP - Geoffroy Van Der Hasselt

Onze personnes, dont huit mineurs, ont été interpellées et placées en garde à vue dimanche, après les incidents qui ont éclaté en fin d'après-midi à Argenteuil (Val-d'Oise). Suite à un appel sur les réseaux sociaux, une cinquantaine de jeunes se sont regroupés dans le secteur de la Dalle "afin de provoquer des affrontements avec les forces de l'ordre", indique la préfecture du Val-d'Oise dans un communiqué. Ces incidents sont "sans doute" liés à l'affaire Théo, ce jeune homme victime d'un viol présumé par un policier lors de son interpellation en Seine-Saint-Denis le 2 février, "mais on ne peut pas l'affirmer pour le moment", selon une source policière.

Un véhicule brûlée, un bus caillassé, un journaliste agressé

La préfecture fait état d'un véhicule et de trois poubelles incendiés. Un bus a été caillassé et son chauffeur blessé au visage. Par ailleurs, un journaliste de BFM Paris a également été pris à partie. "Il va bien", indique BFMTV. De "nombreux projectiles" ont été lancés sur les forces de l'ordre, sans faire de blessé, a-t-on ajouté de même source. Ces échauffourées surviennent au lendemain d'une manifestation à Bobigny, en soutien à Théo, violemment interpellé il y a une dizaine de jours, et qui a été émaillée d'incidents.

Un commissariat et une voiture de police pris pour cible aux Ulis

Une voiture de police a été dégradée par des jets de projectiles aux Ulis, dans l'Essonne, dans la nuit de dimanche à lundi, indique le service presse de la police nationale. La façade du commissariat a également été visée au début de la nuit. Aucun policier n'a été blessé. Il n'y a pas eu d'interpellation à la différence de la Seine-Saint-Denis, où la nuit a encore été agitée : 10 personnes ont été arrêtées pour "violences urbaines", selon la préfecture de police de Paris. Il a aussi promis qu'il serait "inflexible avec les interventions de la police qui se font en dehors du cadre du droit, du cadre déontologique".

L'appel au calme du ministre de l'Intérieur

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a condamné ce lundi "toutes les violences" et a appelé au calme, après les violences urbaines de ces derniers jours en banlieue parisienne. "Je condamne de la façon la plus forte toutes les violences qui ont eu lieu durant le week-end", a déclaré le ministre, en marge d'un événement concernant la sécurité routière. "J'appelle à la responsabilité, à la sérénité, à la confiance dans la justice", a-t-il ajouté, prévenant qu'il serait "intraitable" avec les casseurs.

Les associations antiracistes reçues ce lundi

Les associations antiracistes, qui ont dénoncé des faits à "caractère sexuel et raciste" concernant le viol présumé de Théo seront reçues ce lundi par le Premier ministre Bernard Cazeneuve. Cette rencontre sera pour elles l'occasion "de souligner la dimension raciste" de "l'agression de Théo par des policiers" mais aussi de "*_discuter de solutions* afin que de tels faits cessent d'advenir",_ ont précisé dans un communiqué commun le Conseil représentatif des associations noires (Cran), la Ligue des droits de l'Homme (LDH), la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) et SOS Racisme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu