Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

G7 de Biarritz : Gendarmerie nationale et Guardia civil main dans la main

-
Par , France Bleu Pays Basque

Entre Biarritz et la frontière espagnole, les gendarmes français et la Guardia civil unissent leurs efforts pour quadriller la zone pendant le G7 de Biarritz. Une collaboration où chacun reste à sa place.

Les gendarmes de la brigade de circonstance effectuent un contrôle sur la route près d'Arbonne.
Les gendarmes de la brigade de circonstance effectuent un contrôle sur la route près d'Arbonne. © Radio France - Paul Nicolai

Arbonne, France

Ils sont aux bords des routes presque partout aux alentours de Biarritz. Les gendarmes français venus de tout le pays contrôlent les véhicules pour assurer la sécurité du sommet. Des contrôles de zones, de papiers ou des fouilles de véhicules réalisées par forces de l'ordre françaises qui pour l'occasion peuvent compter sur l'aide de la Garde civile espagnole.

La brigade essaye d'être au moins trois par contrôle pour passer en revu tous les papiers des véhicules - Radio France
La brigade essaye d'être au moins trois par contrôle pour passer en revu tous les papiers des véhicules © Radio France - Paul Nicolai

Les tâches se répartissent : "On contrôle tous les véhicules français et on leur laisse les véhicules espagnols" explique la sous-lieutenant Sylvia Scaglia, commandant de peloton de l'escadron de Dole. Proximité avec la frontière oblige, le nombre de voitures espagnoles est important et la barrière de la langue se fait ressentir, surtout lorsque les fonctionnaires de gendarmerie sont en poste parfois à l'autre bout de la France. La collaboration se déroule sans encombre, pour la sous-lieutenant, c'est l'occasion d’échanger sur les méthodes de travail et d'équipements : "ça nous permet, nous, d'apprendre certaines techniques qu'on n'applique pas en France, [...] on est très complémentaire".

La sous-lieutenant Sylvia Scaglia explique comment fonctionne la collaboration entre les deux services d'ordre. - Radio France
La sous-lieutenant Sylvia Scaglia explique comment fonctionne la collaboration entre les deux services d'ordre. © Radio France - Paul Nicolai

Qui dit sommet exceptionnel, dit dispositif exceptionnel. En prévision des possibles débordements, les gendarmes n'ont pas manqué d'être sensibilisés sur tous les différents matériels susceptibles de porter atteinte à la sécurité : "c'est pour ça qu'on a des réquisitions spéciales pour ouvrir des coffres sur des secteurs bien définis" selon Sylvia Scaglia. Ils ont également eu une piqûre de rappel pour respecter le cadre légal, notamment celui de l'usage de la force : "le message que je porte à mes hommes est d'être vigilant parce qu'on sait qu'à tout moment on peut être filmé et qu'il faut rester carré et irréprochable" explique-t-elle. 

Les contrôles devraient perdurer voire s'intensifier jusqu'à mardi prochain. La vigilance reste de rigueur, ce n'est pas le moment d'oublier ses papiers. 

Choix de la station

France Bleu